Ankara n’abandonne pas son projet de fermeture des écoles turques dans le monde

Ankara n’abandonne pas son projet de fermeture des écoles turques dans le monde

Après avoir échoué dans sa tentative de pousser les gouvernements à travers le monde de fermer les écoles dirigées par les sympathisants du mouvement Hizmet (au lendemain dU coup d’État manqué le 15 juillet 2016). Le président Turque Recep Tayyip Erdoğan change de stratégie pour reprendre les écoles du mouvement Hizmet et extrader ceux qui les gèrent. Le pouvoir d’Ankara a créé spécialement la Fondation Maarif pour s’occuper des établissements turcs dans le monde. Cette ONG turque financée par certains pays du Golfe selon certaines indiscrétions sera bientôt au Tchad.

En effet, il faut rappeler que le régime d’Erdogan a fait des vigoureuses pressions à certains pays africains afin de procéder à la fermeture des écoles turques affiliées au mouvement Hizmet. Ainsi, en septembre dernier, le ministre de l’Éducation turque Ismet Yilmaz avait annoncé que la Fondation Maarif prévoit de reprendre plus de 65 écoles liées à ce mouvement dans 15 pays sans citer le nom de ces pays.  Mais, beaucoup d’observateurs avertis ont prévenu que cette démarche vise à prendre les écoles du mouvement Hizmet et par la suite les fermer.

Mme Chioma Osuji, la directrice de la Coalition d’Action de la Société Civile pour l’Éducation pour tous (CSACEFA), l’organisme qui regroupe plus de 600 organisations de l’éducation et de la société civile nigériane a déclaré dans le journal Nigerian Daily Trust que cette initiative échouerait en Afrique. Selon elle « comment cela est-il possible ? Une ONG prenant en charge des investissements privés avec du gouvernement ? Ce n’est pas possible. Ils ne peuvent pas juste se réveiller un jour et prendre en charge des écoles. Ça serait terrible. » Mme Chioma Osuji prévient que « C’est l’Afrique. Nous ne permettrons à aucun pays de nous traiter comme un continent bananier. Je ne vois vraiment aucun pays d’Afrique qui accepterait ça. Certainement pas le Nigeria ».

Dans tous les cas, la directrice de la CSACEFA a reconnu en outre dans les colonnes du Daily Trust que les écoles affiliées au mouvement Hizmet autrement connu comme des écoles turques, contribuent au développement de l’éducation de son pays le Nigéria et dans d’autres pays africains. Elle exhorte les dirigeants africains à résister à tout complot du gouvernement turc de mettre en évidence sa souveraineté et sa respectabilité en acceptant l’ordre déguisé de remettre ces écoles turques à la Fondation Maarif.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :