Afrique : bientôt un monument dédié à l’honneur de Thomas Sankara

Afrique : bientôt un monument dédié à l’honneur de Thomas Sankara

Lors de la 31ème commémoration de l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, le Comité international mémorial Thomas Sankara a posé, à Ouagadougou, la première pierre d’un monument de 5 m de haut dédié à sa mémoire.  

La cérémonie de la pose de la première pierre s’est déroulée ce 15 octobre, date de l’assassinat du père de la révolution burkinabé Thomas Sankara. Le monument sera construit sur une superficie de quatre hectares au Conseil de l’Entente, le siège du Conseil national de la révolution.     La pose de la première pierre est pour rendre visible le projet et le site que le gouvernement a octroyé, selon le président du Comité international du mémorial Thomas Sankara, le colonel Bernard Sanou. “La pose de cette première pierre en ce jour anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara et de ses douze compagnons nous offre l’occasion de commémorer ce triste événement et de nous remémorer le sacrifice ultime que le président du Conseil national de la révolution a accepté d’assumer avec lucidité, courage et dignité“, a-t-il déclaré.

Jean Luc Bambara, porte-parole des artistes explique que “le monument en hommage à Thomas Sankara est symbolisé tout simplement par une statue géante de 5 mètres qui sera en bronze patiné réalisée à partir de la technique de la cire perdue. La statue sera montée sur un socle en béton d’une hauteur de 3 mètres”. Sur chacune des quatre faces du socle en béton de trois mètres de haut figureront trois bustes des douze camarades tués en même temps que le capitaine Sankara. Le monument permettra à “tous ses héritiers d’avoir un lieu de rencontre, d’inspiration, de ressourcement de l’idéal du président Thomas Sankara, afin de continuer à oser réinventer l’avenir”,  a-t-il estimé.

Le capitaine Thomas Sankara, entretemps Président de la République du Burkina-Faso a été tué lors d’un coup d’Etat le 15 octobre 1987 ainsi que 12 de ses compagnons. Considéré comme le père de la révolution burkinabé, il est resté un modèle pour la jeunesse africaine.

 

Sources: Voaafrique

Laisser un commentaire