Affrontements à Ngueli : 18 blessés et une trentaine d’interpellations

Affrontements à Ngueli : 18 blessés et une trentaine d’interpellations

Suite à l’affrontement intercommunautaire ayant causé cinq morts, ce samedi 26 novembre 2016, à Ngueli dans le 9e arrondissement municipal de N’Djaména. Les ministres de la Sécurité publique et de l’Immigration M. Ahmat Mahamat Bachir et son collègue de l’Administration du Territoire M. Bachar Ali Souleymane, accompagné des directeurs généraux de la Police nationale, de l’Agence Nationale de Sécurité (ANS), et plusieurs autres responsables des sécurités se sont rendus sur le lieu. Ils ont rencontré les deux parties. L’on ignore jusque-là ce qui ressort de leur discussion.

Après leur départ, un calme précaire semble être revenu dans le quartier barricadé toute la journée. Le marché de Ngueli qui s’est vidé de ses commerçants ayant abandonné leurs marchandises suite aux tirs d’armes, vois les gens revenir petit à petit.  La circulation dans le quartier reprend peu à peu.

Une source policière nous informe qu’il y a eu au total 18 blessés dont 12 transférés à l’HGRN, 5 à l’HATC et 1 à l’hôpital régional de Kousseri la ville camerounaise. D’après cette source, il y a également une trentaine d’interpellations, mais le nombre des arrestations pourrait augmenter.

Une source contactée au niveau de l’HATC, confirme le nombre des blessés admis dans ce centre hospitalier, dont trois cas très graves et une vieille femme qui risquerait de perdre ses jambes.

En effet, tout est parti par la mort d’un adolescent de 16 ans, nommé Abakar Mahamat, sur un terrain de football après une altercation avec l’un des joueurs la victime a reçu un morceau de brique et a succombé sur-le-champ. La famille de la victime Abakar Mahamat, majoritairement composée des femmes ont pris d’assaut le domicile de « l’assassin » et y ont mis le feu.

8 Commentaires

  1. Hassan Yosko
    26 novembre 2016 at 18 h 28 min Répondre

    Ce ki est sûr ce n’est pas une guerre inter communautaire mais la famille de Deby nous a fait une surprise quand on était à la place mortiere. Ne prenez pas en compte ce que le ministre de la sécurité de Deby Bachir raconte pour trouver à manger, je vous dis bien la guèrre reste encore.

  2. Hassan Yosko
    26 novembre 2016 at 19 h 23 min Répondre

    C’est la colère ki m’a poussé de commettre une faute d’orthographe: ….à la place mortuaire. ..

  3. Humanité
    26 novembre 2016 at 20 h 27 min Répondre

    Bonsoir Hassan,de quoi il s’agît selon toi, éclaire nous un peu non?

  4. Alhafiz Arabi
    27 novembre 2016 at 12 h 12 min Répondre

    Tchad info vos info sont très incomplètes sur certains cas. vous êtes des professionnels ou bien c’est la peur qui vous anime. vous dites 2 communautés sans pouvoir les nommer. Certes il faut appeller à l’apaisement mais quand même il faut avoir l’effort et de courage tt en respectant vptre éthique et déontologie. vos info sont toujours incomplètes.

  5. Nousradine
    27 novembre 2016 at 15 h 51 min Répondre

    Wi humanité a raison ms yosko d kw t il s agit ls evenement d igueli

  6. Nousradine
    27 novembre 2016 at 15 h 54 min Répondre

    Vs av dit ls parent d deby a mon avis on peut pas cité un nom ki n es mme pas present au lieu d drame ni au courant c pas injust ça? mon cher

  7. Nousradine
    27 novembre 2016 at 15 h 56 min Répondre

    E vs consseil tu a dit colere il dné chance au colere pask ça n resou r1 al sabr allah aime le sabr

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :