Affaire Habré «La Raddho prône un procès équitable»

Arrêté ce dimanche 29 juin, Hisséne Habré a pu bénéficier de plusieurs soutiens. Dans ce sillage, le nouveau secrétaire général de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), Aboubacry Mbodj estime que le procès de l’ex-chef d’Etat tchadien «doit être équitable». Il se prononçait, hier lundi, lors d’une conférence de presse organisée dans les locaux de ladite structure.

Le successeur d’Alioune Tine a souhaité que l’ancien président de Tchad «bénéficie de tous les droits pour sa défense». «Ce que nous attendons, c’est que le procès ait lieu et qu’il soit un procès équitable, parce que, jusqu’à présent, Hisséne Habré n’est pas encore coupable mais présumé coupable des crimes contre l’humanité. Jusqu’à ce que le tribunal statue sur sa culpabilité, il est présumé innocent», dira le patron de la Raddho qui, rejetant la thèse de l’enlèvement, parle d’une arrestation dans le cours normal du processus pour en finir définitivement avec ce dossier.

A ce propos, le secrétaire général de la Raddho d’informe : «ce n’est pas aujourd’hui que la Raddho s’occupe de cette question. Elle l’avait fait en étroite collaboration avec l’Association des victimes et les autres organisations sœurs», avant d’ajouter qu’un collectif suivait cette affaire depuis des années. «Ce qui a permis à l’affaire de connaitre de nouveaux rebondissements, surtout avec l’alternance politique intervenue au Sénégal en 2012», a-t-il précisé.

Il faut rappeler que la Raddho a tenu son quatrième congrès ordinaire ces 28 et 29 juin, sous le thème «quelle organisation face aux nouvelles menaces et aux nouveaux défis de droits humains, de la démocratie et de la gouvernance». Ce congrès a été l’occasion de procéder à un diagnostic institutionnel. C’est ainsi que ce face à face avec la presse a permis de décliner quatre résolutions : la situation des droits humains et le rôle des organisations de droits humains, la crise au Mali, le jugement de Hisséne Habré et enfin les violences faites aux femmes et aux enfants.
Le bureau a été présenté à la presse. Alioune Tine est maintenant le président d’honneur de la Raddho, Oumou Cantome Sarr, la présidente du conseil d’administration et Ndéye Fatou Sarr, trésorière générale.

Aïssatou DOUCOURE NDIAYE

Source: rewi

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :