Affaire Azzaï : l’épouse du député appelle la Première Dame à l’aide

Affaire Azzaï : l’épouse du député appelle la Première Dame à l’aide

Zouhoura Mahamat Tahir Kelley, l’épouse du député Azzaï Mahamat Hassan, sort de son silence et qualifie l’arrestation de son mari d’une histoire montée de toute pièce.

Zouhoura Mahamat Tahir Kelley, l’épouse présumée mineure du député de la circonscription administrative de Nokou, dans le département du nord Kanem, province du Kanem, M. Azzaï Mahamat Hassan, appelle la première dame Hinda Deby Itno pour aider à la libération de son mari, au cours d’un point de presse fait ce midi à son domicile au quartier Repos II dans le 4ème arrondissement.

Elle dit par cette sortie médiatique édifier l’opinion sur cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives. Mme Azzaï Mahamat Hassan née Zouhoura Mahamat Tahir Kelley déclare que: “cette histoire est un pur montage pour nuire à la personne de mon mari”. D’après elle, “l’acte de naissance présenté à la justice indiquant qu’elle a 14 ans est falsifié”. Zouhoura Mahamat Tahir Kelley, présumée mineure persiste et signe que: “j’ai 19 ans”.

Pour elle, l’arrestation de son mari et de son père, pour “mariage” de mineure, il y a deux semaines, n’est que : un pur montage pour nuire à la personne de son mari. “Il ne s’agit pas d’une mineure, car il s’agit de moi qui vous parle en ce moment. Je suis née en 1999 donc j’ai déjà 19 ans et non une mineure. J’ai moi-même choisi mon mari et personne ne m’a poussé à l’épouser”, insiste-t-elle.

La jeune Dame appelle donc la première dame Hinda Déby Itno et le chef de l’Etat Idriss Deby Itno pour intervenir pour la libération pure et simple de son mari et de son père qui croupissent à la maison d’arrêt. Zouhoura demande qu’une enquête soit ouverte contre les auteurs de ce qu’elle appelle complot, qui tenteraient selon elle, de ternir l’image de son mari et de sa famille.

Pour rappel, le député Azzaï Mahamat Hassan et Mahamat Tahir Kelley sont arrêtés pour mariage d’une mineure de 14 ans. A leur première comparution, après une houleuse discussion entre les conseils de deux parties, le juge a renvoyé le dossier pour le 16 décembre 2018, pour convocation de témoins, en la personne du secrétaire général de la Commune de Nokou, qui a délivré l’acte de naissance.

 

Laisser un commentaire