Accès à la Justice : quatre projets financés dans le cadre de PRAJUST 2

Accès à la Justice : quatre projets financés dans le cadre de PRAJUST 2

Dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, le ministère de la Justice chargé des Droits humains a organisé, vendredi 7 décembre 2018,  dans ses locaux, la présentation de 4 projets s’inscrivant dans le cadre du Programme d’Appui à la Justice au Tchad (PRAJUST2).

Le premier projet est porté par Avocat sans frontières Belgique et axé sur l’Amélioration de l’intervention des parajuristes pour l’accès aux droits et à la justice des personnes vulnérables et isolées. L’objectif  général de ce projet vise à contribuer à la réalisation des droits pour les femmes, les mineurs et les détenus. Quatre résultats sont attendus à la fin de ce projet :

-La garantie et la pérennisation de l’action des parajuristes au profit des personnes en situation de vulnérabilité ;

-Le renforcement des capacités des parajuristes en accédant à un cursus de formation harmonisée ;

-Les réalisations en matière d’accès à la justice des populations vulnérables sont capitalisées et diffusées ;

-Les acteurs institutionnels et la société civile s’engagent en faveur de l’accès à la justice.

D’une durée de 18 mois et pour un coût total de 165 993 854 F CFA, le projet couvrira 8 départements.

Le deuxième projet porte sur la lutte contre la détention préventive abusive. Ce projet porté par l’Association des chrétiens contre l’Abolition de la Torture au Tchad (ACAT-Tchad) en collaboration avec la FIACAT vise à accompagner le Tchad dans le respect des procédures judiciaires relatives à la détention préventive afin d’améliorer les conditions de détention. L’objectif général spécifique est d faciliter l’accès à la justice aux détenus. De cet objectif, trois autres en découlent :

-Renforcer les capacités de la société civile, du personnel judiciaire et pénitentiaire en matière de respect des garanties judiciaires des personnes en attente de jugement et faciliter le dialogue entre les parties prenantes ;

-Réduire la détention abusive injustifiée et, ainsi réduire la surpopulation carcérale dans les prisons du Tchad ;

-Sensibiliser l’opinion publique sur les droits des détenus au Tchad.

D’un coût de 262 207, 95 euros, le projet a pour cibles trois établissements pénitentiaires à savoir les maisons d’arrêt d’Abéché, de Moundou et de N’Djamena.

Le troisième est intitulé projet d’appui à l’amélioration de protection juridique des femmes et des filles contre toute forme de violence basée sur le genre dans le Guéra et la Tandjilé Ouest. C’est un projet porté par ACORD et l’ONG ATFLP et qui a comme objectifs spécifiques de :

-former les femmes et filles sur la connaissance de leurs droits afin qu’elles se mobilisent pour les défendre ;

-d’amener les mécanismes communautaires et étatiques à garantir un environnement sûr et assurer des services de qualité accessibles et fonctionnels pour la protection des femmes et filles contre forme de violence basée sur le genre.

D’un coût global de 277 777,78 euros, le projet sera exécuté dans les provinces de Guéra et la Tandjilé Ouest.

Le quatrième est le projet porté par l’Union des Femmes pour la Paix (UFEP), cellule de Moundou. Le projet s’intitule Justice pour les femmes. L’objectif général de ce projet est de contribuer à l’émergence d’un Etat de droit favorisant l’accès au droit et à la prise en charge juridique et judiciaire des femmes vulnérables. Comme objectif spécifique, le projet veut renforcer l’accompagnement des femmes dans leur parcours juridique et judiciaire en de lutter contre les violences basées sur le genre. La population cible est constituée des femmes détenues, du personnel judiciaire et autorités pénitentiaires, des officiers de la Police judiciaire, des autorités locale, religieuse et traditionnelle.

D’un montant de 129 336 177 F CFA, le projet va couvrir la zone du Logone Oriental.

Ces quatre projets qui visent à améliorer l’accès à la Justice et la diffusion du Droit sont subventionnés par le PRAJUST 2 et financés par l’Union européenne. Les trois projets, excepté le premier seront exécutés sur un délai de 22 mois. Le début d’exécution est le 15 novembre 2018.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :