mercredi 26 janvier 2022

Edito : Mahamat Kaka, entre actes et promesses

Lorsqu’à la surprise générale, il est porté à la tête du Conseil militaire de transition (CMT) qui a pris le pouvoir après la mort du Maréchal Idriss Déby Itno, beaucoup de Tchadiens étaient sceptiques, voir un fils Déby succéder au père. Mais le jeune général de corps d’armée (promu récemment général d’armées) Mahamat Idriss Déby Itno (MIDI) a pris ses responsabilités devant l’histoire et très vite, les doutes ont commencé à se dissiper. Mahamat « Kaka », comme l’appellent affectueusement les Tchadiens, nous a montré que les charges présidentielles ne sont pas très lourdes pour ses épaules apparemment frêles, mais très costaudes en réalité.

Lire aussi : Tchad : en un mois, voici les faits et gestes notables du Conseil militaire de transition

Au fil des jours et des semaines, le PCMT (Président du Conseil militaire de transition) engrange des points, en posant des actes concrets et en multipliant des promesses çà et là. Sur le plan politique, il a fait preuve d’une grande ouverture ; la plupart des forces vives de la Nation qui lui étaient hostiles au début se sont finalement engouffrées dans les wagons de la transition, certaines espérant changer les choses de l’ancien régime de l’intérieur.

Ces deux dernières semaines, il a décidé de donner un coup d’accélérateur à la transition. Alors que nous étions restés dubitatifs sur la suite du processus, il a annoncé que le dialogue doit commencer le 15 février ; qu’il sera souverain, sans tabou et ses conclusions exécutoires.

Lire aussi : Tchad : le dialogue national inclusif se tiendra le 15 février 2022

Pour montrer sa bonne foi et son intention de rendre le dialogue national inclusif, il vient de promulguer deux lois portant amnistie de 301 personnes dont les chefs rebelles Tom et Timan Erdimi, Mahamat Nouri et Abakar Tollimi. Autre geste fort à l’endroit des politico-militaires, il a créé une commission chargée de lister leurs biens confisqués, dans l’intention de les leur restituer. Cependant, un caillou demeure dans les souliers du PCMT : « Les Transformateurs » qui rechignent à aller au dialogue à n’importe quelle condition.

Mais « MIDI » ne se contente pas de préparer le dialogue et de mener la transition, il se comporte en véritable président de la République. Il marche sur les traces de son feu père, parfois fait mieux que lui en très peu de temps. Il a ainsi décidé que désormais, le soldat tchadien sera payé à la solde indiciaire ; une première depuis 1979 qui permettra à nos hommes en treillis de cotiser pour la prévoyance sociale et la retraite.

Lire aussi : Le PCMT prend des mesures pour mettre de l’ordre dans l’armée

Et dans son discours à la 14ème fête des armées, le 31 décembre, le PCMT a annoncé des innovations majeures pour 2022, notamment une caisse d’assurance maladie des armées, la construction d’un grand hôpital militaire à N’Djamena, la construction des garnisons militaires dans les zones de défense et de sécurité, une nouvelle politique foncière avec un accès aux crédits et aux terrains, etc. Il a promis que le CMT ne lésinera sur aucun moyen pour améliorer les conditions de vie et de travail des soldats.

« MIDI » multiplie les promesses à l’endroit d’autres franges de la Nation. Auprès des jeunes : lors du forum national de la jeunesse, fin décembre dernier, il a annoncé le recrutement de 5.000 jeunes à la Fonction publique en 2022. Il y a également promis une réduction de 30% du coût d’accès à Internet dès le premier trimestre de 2022 ; « l’Internet doit être à la bourse de la jeunesse ».

Lire aussi : Tchad: le président du CMT annonce la réduction du coût d’Internet dès le 1er trimestre de 2022

Aux femmes, il a promis la création d’un fonds pour appuyer spécialement leurs initiatives, ainsi que l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre. Par ailleurs, il a déclaré 2022 l’année de tous les sports, appelant le gouvernement à relancer tous les championnats des jeunes.

Dans le domaine de l’énergie, il a promis de grands projets à partir de 2022 ; l’électricité est devenue plus régulière à N’Djamena, même si les délestages restent la règle dans les provinces.

Les promesses du PCMT sont déjà innombrables. En 2022, les Tchadiens l’attendent de pied ferme, attendent de voir ses belles paroles se transformer en actions. En huit mois, il nous a prouvé qu’il est plus enclin aux actes que son feu père. C’est tout à son honneur.

La Rédaction

Laisser un commentaire

économie

Soudan du Sud : environ 32 civils tués dans un affrontement

Environ 32 personnes ont été tuées au cours d’une nouvelle attaque au Soudan du Sud, dernier affrontement en date entre tribus rivales de l’Etat...

Politique : l’URT prend pied dans le 4e arrondissement de N’Djamena

L’Union pour la refondation du Tchad (URT) continue son implantation dans la capitale tchadienne. Ce mardi 25 janvier, c’est dans le 4e arrondissement que...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
612 votes · 613 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité