Aide à la presse : la Hama entend appliquer la loi 31 pour la répartition

Aide à la presse : la Hama entend appliquer la loi 31 pour la répartition

MEDIA – Les responsables de la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel (Hama) ont tenu ce 20 juillet à la maison des médias une rencontre avec les responsables des organes de presse. L’objectif de cette rencontre est d’une part informer ces responsables des organes de l’octroi d’une aide exceptionnelle à la presse et d’autre part discuter de sa répartition.

100 millions de francs CFA. C’est le montant que le président de la République Idriss Déby Itno a instruit qu’on octroie comme aide exceptionnelle à la presse tchadienne. Convoqués par les responsables de la Haute autorité des médias et de l’audiovisuel (Hama), les directeurs de publication, les directeurs des radios et télévisions ont échangé ce 20 juillet sur les modalités de partage.

Certains responsables d’organe souhaitaient une répartition équitable de ce montant mais d’autres n’ont pas partagé ce point. Ainsi, la Hama prévoit d’appliquer les conditions définies dans l’article 65 du chapitre 8 de la loi 31 portant ratification de l’ordonnance n°025/PR/208 du 29 juin 2018 portant régime de la presse écrite et des médias électroniques au Tchad.

« Ceux qui sont réguliers dans le dépôt légal, on travaillera avec eux. Ceux qui sont irréguliers du fait qu’ils paraissent au coup par coup, on travaillera avec eux. Ceux qui ont cessé de paraître pendant 12 mois , la loi dit qu’ils doivent reconstituer leurs dossiers pour une autre autorisation de parution », souligne Dieudonné Djonabaye, président de la HAMA

Alors, pour prétendre à cette aide, un organe doit remplir les critères suivants : avoir un siège permanent et fonctionnel, avoir un numéro d’identification fiscale, avoir une parution régulière ou une diffusion par jour d’au moins dix heures et respecter le dépôt légal.

Laisser un commentaire