4e édition de Zakouma Youth Safari: au-delà du tourisme, c’est le vivre ensemble

TOURISME- Connu pour être l’un des rares patrimoines touristiques dans lequel séjournent certaines espèces d’animaux en voie de disparition, le parc national de Zakouma demeure une merveille qui cumule à ce jour splendeur, mystère et beauté. Une beauté qui a séduit des organisations telles que Chad volunteers volunteers, qui fait de la mise en valeur de ce parc un combat à travers l’initiative ‘’Zakouma Youth Safari’’.


Cela fait 4 éditions, que ce voyage immersif réunit des jeunes de différentes couches, souvent avides de découvertes et aiguisés par l’excitation du voyage en quête d’inédit. Toute aussi extraordinaire que les autres, la quatrième édition du Zakouma Youth Safari est particulière tant par son ambiance que par son contenu. C’est en tout cinquante jeunes bravant les intempéries routières dans une ambiance folle avec une seule ambition : découvrir cette richesse du Tchad.


Dès l’entame du voyage le 02 février, la joie se vivifie dans le bus, quelques curieux déjà débout, esquissant des pas de danse sur de la musique tendancielle. Les premières images visibles en panorama sur les réseaux sociaux. 21h de route, c’est le temps que mettront les voyageurs avant d’arriver à destination.



Après un petit temps de répit, débute la première ‘’Vision’’, le terme qu’utilisent les guides pour désigner la balade entre les bois à la découverte de ce magnifique écosystème qu’est le parc de Zakouma. Trois véhicules chargés des jeunes touristes occasionnels, direction la zone où campent souvent les animaux. A première vue, deux girafes vers le marais ‘’Fatagoki’’, quelques mètres plus loin, couché sous un arbre, un jeune lion d’à peu près 4 ans. Le guide demande un silence, puis fit un geste de main à l’animal avant de garer le véhicule à proximité pour les prises de photos. La frayeur était énorme mais il se montre rassurant : « ils sont habitués à la présence humaine, il ne va rien faire ». Ce circuit se fait en rotation pendant tout le séjour, l’occasion pour ces jeunes de voir : éléphant, autriche, crocodile, buffle, girafe, lion, gazelle, antilope, singe… bref la plupart des espèces vivant au parc.


Le vivre ensemble de l’excursion Zakouma Youth Safari

Tous les soirs, après le coucher du soleil, il se passe « Au tour du feu », un moment pendant lequel sont réunis, les participants du Zakouma Youth Safari 4. Ces moments semblent développer le désir de « vivre plus » en communauté, d’échanger et de se découvrir. Ce désir de mieux connaître l’autre, s’ouvrir à d’autres réalités qui ne sont pas forcément les siennes, mais qui pourtant existent et sont des plus enrichissantes. Pendant ces mêmes instants, les échanges, les partages ont pris le bord conduisant à une collection des souvenirs entre récitation à l’école primaire, aux chants de midi en passant par des jeux d’ ‘’Action et vérité’’.

Ce voyage est un contraste de plaisir de la vie. Dormir dans des cases en pleine brousse, sans électricité, sans internet, revenir à l’état de nature, à une époque où le beau vivre bat son plein. Ressentir cette sensation d’inspirer l’air pur, le chant des oiseaux, partager un repas avec de personnes que nous connaissons à peine, d’entendre les animaux pousser des cris. Le plaisir de calmer le froid avec du bois de chauffe, le sourire sincère et simple d’un inconnu. Un cocktail de tous les petits plaisirs de la vie qu’offre le Zakouma Youth Safari.




Les activités communautaires au village Goz Djaratt

Outre le beau vivre, il y a eu des activités communautaires. A l’entrée du parc, un village appelé Goz Djaratt se trouve être l’épicentre de la transmission de connaissance et du partage. Cette année, en plus d’un don de livres, il y a eu la sensibilisation sur les aspects peu abordés tels que la santé de reproduction, l’hygiène menstruel, la distribution des kits d’hygiènes et la décoration de la bibliothèque. Pour clore cette excursion, un merveilleux match de football entre les Safaris et l’équipe du village est organisé. C’est avec beaucoup de difficultés que les Safaris ont pu arracher un match nul à la dernière minute. Le score final était de deux buts partout.


Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :