Invité de RFI ce vendredi, Jean Bernard Padaré, porte-parole du MPS et vice-président du comité ad hoc de sélection des membres du futur Conseil national de transition a évoqué la marche de la transition mais aussi la vie de son parti.

Après le décès de son président-fondateur en avril 2021, le Mouvement patriotique du salut est à la croisée des chemins. Beaucoup ont redouté son éclatement. Certains militants et alliés ont pris leur distance même si le congrès organisé en juin dernier a évité que le parti ne vole en éclats.

Pour son porte-parole, Jean Bernard Padaré, le parti qui a dirigé le Tchad pendant plus de 30 ans demeure le mieux structuré du pays. “Le MPS, bien évidemment, occupe une place centrale sur l’échiquier politique national. Le MPS est le seul parti en ce moment au Tchad qui a ses démembrements sur toute l’étendue du territoire, jusque dans les ferriques, dans les villages”.

Padaré en est même sûr, sa formation politique reprendra le pouvoir à la fin de la période transitoire. “En tout cas, à la fin de la transition, le MPS sera là et le MPS sera le parti du futur président”, se bombe-t-il le torse.