Tchad-N’Djamena: le maire du 9e arrondissement appelle la population de sa commune à contribuer à la cohésion sociale

0
880

Les manifestations qui secouent la ville de N’Djamena, particulièrement la commune du 9e arrondissement inquiètent son maire, Mahamat Saleh Kerima. Cette situation l’a amené à faire une déclaration ce 7 mai devant les autorités administratives de sa commune.


C’est devant un public composé des chefs des carrés et certains responsables de la commune du 9e arrondissement que le maire Mahamat Saleh Kerima a épilogué sur les conséquences des manifestations dites pacifiques, qui se passent dans le pays. Pour lui, les conséquences de ces manifestations sont positives et négatives. “Elles sont positives lorsque les autorités les accordent et que les consignes sont respectées. Au cas contraire, c’est le peuple tchadien qui est perdant”, fait-il savoir.

Les manifestations du 27 avril ont été beaucoup plus violentes dans le 9e arrondissement que dans d’autres communes de la capitale. Selon le maire, ce sont des personnes mal intentionnées venues d’ailleurs qui ont fait des casses et font porter le chapeau aux habitants de sa commune. Pour éviter de retomber dans la même situation, il demande à la population du 9e arrondissement “d’informer systématiquement les forces de défense et de sécurité, les délégués des quartiers où les chefs des carrés, de la présence de toute personne suspecte afin qu’elle ne trouble pas l’ordre public.”

Mahamat Saleh Kerima conclut qu’en faisant cela, la population du 9e arrondissement contribuera à la cohésion sociale et à la cohabitation pacifique dans le pays.

A noter que ces manifestations se tiennent pour dénoncer la mise en place du Conseil militaire transition après le décès du chef de l’État.

Laisser un commentaire