vendredi 27 janvier 2023

Tchad : Message à la nation du PCMT

N’Djaména le 19 Avril 2022, Message à la Nation du Président du Conseil Militaire de Transition, le Général MAHAMAT IDRISS DEBY ITNO

Tchadiennes, Tchadiens ;

Mes Chers Compatriotes.

Il y a un an, le 20 avril 2021, quinze (15) Officiers Généraux, issus de différents corps de l’Armée Nationale Tchadienne, ont décidé de prendre en main le destin de notre pays, en formant le Conseil Militaire de Transition que j’ai l’insigne honneur de diriger.

Un acte historique entrepris pour assurer la continuité de l’État, garantir la paix, la quiétude, la sécurité des populations, préserver l’intégrité territoriale de notre pays et sauvegarder la souveraineté internationale de la République du Tchad.

Cette initiative salvatrice est intervenue pour combler le vide institutionnel consécutif à la disparition du Président de la République, le Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, tombé en défendant la mère patrie et au désistement annoncé par Président de l’Assemblée Nationale.

Sauvé du néant institutionnel, de la guerre civile et de l’anarchie par le sens de responsabilité de l’ANT, le concours du peuple tchadien dans son ensemble, l’apport de la classe politique et l’accompagnement des pays amis et frères, le Tchad s’est inscrit sereinement dans une ère de transition politique.

Démentant les pronostics qui présageaient la déchirure sociale pour notre nation et le chaos institutionnel pour notre pays, la transition continue résolument son chemin depuis une année. Tant bien que mal.

Loin d’être parfaite, la transition amorcée dans notre pays évolue de manière satisfaisante.

Franchissant des étapes importantes, les unes après les autres, notre transition est aujourd’hui, non seulement, communément saluée, mais aussi, régulièrement citée en exemple pour les pays connaissant des contextes politiques similaires en Afrique et même au-delà !

Mes chers compatriotes ;

La menace repoussée, les doutes dissipés, les blessures pansées, le deuil surmonté, l’avènement de la transition souffle aujourd’hui sa toute première bougie dans la sérénité retrouvée.

Notre marche collective a un an. Un an déjà.

Un an marqué par une dense activité politique pour repartir sur des bonnes et solides bases.

Un an fait des réalisations indéniables dans plusieurs domaines, mais aussi, de quelques ratés corrigeables.

En effet, rien de fatal n’est devant nous, sur notre chemin vers un Tchad débarrassé de ses vieux démons.

Rien de facile n’est, non plus, devant nous, dans notre marche résolue vers un lendemain collectif meilleur.

Dans l’union sacrée, tout au long de cette année, nous avons mis en avant tout ce qui renforce notre unité pour jeter les jalons d’un Tchad véritablement uni, réconcilié et havre de paix.

Un an d’action consensuelle et concertée.

Un an de main tendue pour construire les ponts et les passerelles.

Un an des consultations continues avec les acteurs politiques de toutes les sensibilités.

Un an de parcours collectif au cours duquel nous avons su, ensemble, assurer l’essentiel : un pays débout et un peuple à l’ouvrage.

Mes chers compatriotes ;

Après la promulgation de la Charte de transition instituant les organes de transition, un Premier Ministre civil a été nommé après des consultations nationales.

Un gouvernement de large ouverture, comprenant un portefeuille spécifiquement dédié à la réconciliation nationale a été mis en place.

Ce gouvernement s’est doté d’une feuille de route, visant à assurer la continuité de l’État, à préserver les acquis de paix, de stabilité et à poursuivre les programmes de développement du pays.

L’objectif est de créer les conditions propices à l’organisation des élections générales transparentes et démocratiques au terme de la transition.

Pour compléter les organes de transition, un Conseil National de Transition tenant lieu de parlement a été mis en place sur la base des critères de représentativité de toutes les couches sociales.

Une autre étape décisive dans la transition est l’organisation d’un Dialogue National Inclusif, en cours de préparation.

Sous l’égide du Comité d’Organisation du Dialogue National Inclusif (CODNI), des consultations ont été organisées avec les forces vives de la nation, à travers des pré-dialogues tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays et le lancement du pré-dialogue avec les politico-militaires à DOHA au QATAR sur la base du travail de qualité accompli par le Comité Spécial chargé de la Préparation de la participation des Politico-militaires au DNI.

Mes chers compatriotes ;

Au crépuscule de cette première année et sans m’inscrire dans un bilan exhaustif de notre action, je voudrais souligner que :

Sur le plan de la Défense, de la Sécurité et de l’Intégrité territoriale, en dépit des malheureux conflits qui se sont produits dans certaines provinces, la situation sécuritaire du pays est stable et contrôlée.

La paix, la quiétude et la sécurité des biens et des personnes au niveau national sont préservées.

Les failles occasionnelles détectées à la frontière avec la République Centrafricaine et les quelques fragilités constatées dans les autres frontières de notre pays ont été gérées avec tact pour éliminer tout risque d’insécurité sur l’ensemble de nos frontières.

Une réunion mensuelle de défense et de sécurité est instituée pour évaluer la situation sécuritaire générale du pays, anticiper les risques et prendre à temps les mesures appropriées. Parmi les multiples efforts fournis à cet égard, nous pouvons citer :

  •  Le renforcement des Forces de Défense et de Sécurité en hommes, en équipement et en formation;
  • La consolidation de la coopération sécuritaire avec les autorités des pays limitrophes;
  • La révision du statut des Armées et l’introduction des nouvelles réformes;
  • La revalorisation de la grille salariale des Armées et leurs modalités d’avancement;
  • La mise en place de la Commission de désarmement des civils;
  • La levée des barrières anarchiques sur l’ensemble du territoire national;

La révision du statut des armées introduit tout un paquet de réformes nouvelles pour une gestion optimale de la carrière militaire et une amélioration des conditions de vie et de travail.

Pour la première fois, depuis 1979, le soldat tchadien est aujourd’hui payé, à la solde indiciaire. Ce qui lui donnera la possibilité de cotiser, aussi bien, pour la retraite que pour la prévoyance sociale.

A cela s’ajoutent plusieurs projets de lois en examen au Conseil National de Transition portant entre autres, sur la mise en place de :

– Une caisse d’assurance maladie des armées pour assurer une sécurité sociale au profit des armées et alléger les charges médicales qui pèsent sur les épaules de nos soldats.

– Une caisse nationale des retraités militaires pour offrir aux retraités militaires une caisse propre afin de gérer leur retraite avec plus d’efficience et de promptitude.

– Une nouvelle institution dénommée ECONOMA pour apporter des solutions de subvention des denrées et produits alimentaires en faveur des armées.

– Une solution foncière et immobilière en vue de garantir aux armées un habitat décent, á travers l’attribution des terrains et la facilitation d’accès aux crédits immobiliers en collaboration avec le secteur bancaire et au terme du processus de la bancarisation des salaires des militaires.

Mes chers compatriotes ;

En matière de démocratie, d’État de droit, de justice et des libertés individuelles, les organes de la transition sont engagés dans la consolidation de l’ancrage de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays, en donnant quitus aux partis politiques, aux associations de la société civile, aux syndicats et autres regroupements sociaux professionnels pour exercer librement leurs activités.

Dans cette optique, le Conseil Militaire de Transition a pris, dès les premiers mois, un ensemble de mesures et textes visant à renforcer la démocratie, l’État de droit, la justice et les libertés individuelles dont :

– L’autorisation de création et de fonctionnement de nouveaux partis politiques ;

– La levée des interdictions des manifestations et des marches pacifiques;

– L’ouverture de l’accès aux médias publics aux acteurs politiques de toutes les sensibilités ;

– L’accord de l’amnistie générale à tous les condamnés politiques et d’opinion ;

– La restitution aux ayants droit de tous les biens privés confisqués pour des raisons politiques.

L’instauration d’un système judiciaire soucieux des libertés individuelles et des droits fondamentaux des citoyens occupe une place de choix parmi les priorités du Conseil Militaire de Transition.

Lors d’une récente rencontre avec les deux syndicats des magistrats, le CMT a affirmé clairement sa ferme volonté de mobiliser les moyens nécessaires en vue d’améliorer les conditions de vie, de travail et de protection des magistrats.

A ce titre, aucun moyen à notre portée ne sera épargné pour soutenir la justice qui représente le cœur d’un État de droit, tout en exigeant en retour, un fonctionnement optimal de l’appareil judiciaire pour restaurer la confiance entre la justice et les justiciables.

Mes chers compatriotes ;

Dans le domaine social, économique, financier et dans la droite ligne de la constante préoccupation de l’amélioration des conditions de travail, de vie et de paix sociale, le Conseil Militaire de Transition a donné des orientations qui ont abouti le 4 octobre 2021 à la signature d’un pacte social triennal avec les leaders syndicaux ainsi que des engagements sociaux et financiers suivants:

– Le paiement sans retard des salaires des agents civils et militaires de l’Etat ;

– Le règlement à terme échu des pensions des retraités ainsi que le paiement de 50% de leurs arriérés pour environ 13 milliards de FCFA ;

– Le versement des cotisations patronales et salariales des agents contractuels de l’Etat à la CNPS chaque fin de mois;

– L’’octroi d’une subvention exceptionnelle de 30 milliards de F CFA à l’ONASA pour la reconstitution des stocks alimentaires ;

– L’exonération des produits de première nécessité des droits et taxes à l’importation ;

– L’apurement progressif des arriérés dus aux fournisseurs de l’Etat ;

– La réduction du coût d’accès à l’internet et du fossé numérique par l’exonération des droits et taxes à l’importation des appareils numériques et informatiques;

– Le recrutement à la fonction publique de 5000 jeunes diplômés ;

– La recapitalisation des banques publiques à hauteur de 10 milliards de FCFA ;

– La validation de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre ;

– La création d’un fonds d’appui aux microprojets des femmes rurales ;

– La promotion des femmes méritantes engagées au sein des Forces de Défense et de Sécurité.

Mes chers compatriotes ;

L’énergie, l’élevage et l’agriculture constituent la pierre angulaire de notre approche pour le développement.

Cependant, je suis tout à fait conscient que nul projet de développement n’est tenable sans une énergie stable et suffisante.

C’est pourquoi, je suis personnellement les efforts engagés à plusieurs niveaux pour augmenter substantiellement l’offre énergétique pour couvrir les besoins de notre capitale et ceux de nos provinces, en mettant l’accent sur la production de l’énergie verte.

Dans l’attente de l’aboutissement des différents chantiers, je compatis pleinement avec les énormes souffrances endurées par les populations tchadiennes, en raison des délestages récurrents, en cette saison de forte chaleur et de maximale pression sur notre défaillant réseau électrique.

Par ailleurs, étant un peuple d’élevage et d’agriculture, deux mamelles intarissables de notre économie, je voudrais réaffirmer notre engagement continu quant à la modernisation et à l’industrialisation de ces deux secteurs, viviers d’emplois et de richesses pour les masses populaires laborieuses.

De Moundou au Logone Occidental à Amdjarass dans l’Ennedi Est en passant par Djermaya dans le Chari Baguirmi, le Gouvernement et ses partenaires s’activent pour moderniser la chaine d’exploitation de notre élevage et tirer le maximum pour notre économie.

Parallèlement, le secteur vital de l’agriculture bénéficiera d’une attention toute méritée comme en témoignent la relance de la Coton Tchad et les efforts en cours qui visent à augmenter la production vivrière et la production de rente.

Mes chers compatriotes ;

Au registre de notre action diplomatique et de coopération internationale, notre pays continue à respecter fidèlement tous ses engagements internationaux et gagner graduellement l’adhésion de la communauté internationale au processus de transition.

Le Conseil Militaire de Transition est aujourd’hui reconnu, soutenu et hautement apprécié par l’ensemble de la communauté internationale.

Des nombreuses actions tendant à faire rayonner notre diplomatie sont accomplies.

Une quinzaine des missions internationales ont été effectuées pour raffermir nos relations de coopération et d’amitié avec nombre de pays amis et frères et des institutions internationales partenaires.

Le Tchad a reçu en retour plusieurs chefs d’État et de gouvernement ainsi que des éminents émissaires dans le cadre du resserrement de la coopération bilatérale.

Cette dynamique diplomatique a placé plusieurs hauts cadres tchadiens à des postes éminents dans les organisations régionales et internationales et a conduit à la signature de nombreux accords de coopération économique et de partenariat pour le développement.

La reprise des activités de la Banque Africaine de Développement (BAD) et de la Banque Mondiale après avoir suspendu leurs opérations au Tchad et la croissante coopération sont à verser au registre des réalisations palpables de notre coopération multilatérale.

Mes chers compatriotes ;

En ce qui concerne le Dialogue National Inclusif et la Réconciliation Nationale, en une année d’action constante et dévouée, nous avons fait du chemin sur cette thématique qui représente la deuxième étape phare de la Transition.

Le Conseil Militaire de Transition, dans son rôle régalien d’organe suprême et de garant ultime de l’organisation et de la participation au Dialogue National Inclusif, le Gouvernement de Transition, le Ministère en charge du Dialogue et de la Réconciliation Nationale, le CODNI et toutes les parties prenantes sont mobilisés à l’échelle nationale et internationale pour réussir ce rendez-vous majeur.

Comme annoncé précédemment, les travaux du Dialogue National Inclusif commenceront le 10 mai 2022 à N’Djaména.

C’est un rendez-vous crucial à ne pas manquer, à l’issue duquel, notre cher et beau pays va se doter des institutions pérennes répondant aux aspirations profondes et légitimes du peuple tchadien souverain.

Conscient de l’importance d’une participation inclusive et représentative de toutes les Forces Vives de notre Nation, y compris les politico-militaires et la Diaspora, le CMT a prôné, tout au long de cette année, une politique de large ouverture, de pardon, d’amnistie et de main tenue pour garantir un rendez vous ultime avec l’histoire.

Cette approche inédite et salvatrice a donné ses fruits. De nombreux acteurs politiques, politico-militaires, activistes, personnes ressources, hommes d’affaires exilés ont décidé de rentrer au bercail pour contribuer à cette nouvelle dynamique de construction d’un nouveau Tchad.

En dépit de ces réalisations sommairement citées, quelques défis majeurs sont à relever par le CMT. Il s’agit notamment de :

• La continuité du bon fonctionnement des services de l’État ;

• Le déroulement optimal du Dialogue National Inclusif;

• La préservation de la sécurité, de la paix, de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale de notre pays ;

• L’aboutissement heureux du processus de la transition;

• Le financement des étapes majeures restantes du processus;

• La lutte contre le terrorisme et les autres menaces ;

• La prévention des conflits et affrontements intercommunautaires.

Mes chers compatriotes ;

La première année de la transition tire à sa fin avec des réussites à saluer et des ratés à corriger.

Pour la réussite de la suite de la transition, j’en appelle à la conscience, au patriotisme et au sens de responsabilité de chacun de vous

Pour notre part, notre main reste tendue pour qui veut la saisir pour construire ensemble notre pays.

Je vous demande d’avoir foi en Dieu et en notre capacité à affronter tous les défis et à nous relever toujours pour construire le Tchad que nous voulons pour nous-mêmes et pour les générations futures.

Prenons la pleine mesure de cette ultime opportunité que nous offre aujourd’hui l’histoire, pour nous retrouver autour d’une table pour discuter, ensemble, librement, sereinement et souverainement de l’avenir de notre cher et beau pays.

Que Dieu bénisse le Tchad.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

économie

Au moins 18 morts et plusieurs blessés dans un accident entre Abéché et Oum-Hadjer

Un accident de circulation a fait au moins 18 morts et plusieurs blessés entre d'Abéché et Oum-Hadjer, ce vendredi 27 janvier 2023 vers 2h...

حادث مروري بين مدينتى ابشة وام حجر خلف ثمانية عشر قتيل من بينهم ست نساء لقين مصرعهن وتسع مصابين فى حالة حرجة

حادث مروري بين مدينتى ابشة وام حجر خلف ثمانية عشر قتيل من بينهم ست نساء لقين مصرعهن وتسع مصابين فى حالة حرجة

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1093 votes · 1094 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité