Publié le 14-12-2022

L’Agence de développement économique et social (ADES) a organisé, ce mercredi 14 décembre, à N’Djamena, un atelier de lancement du projet d’appui préparatoire et de renforcement de ses capacités institutionnelles. C’est en vue de son accréditation par le Fonds vert pour le climat.  

Depuis quelques années, l’Agence de développement économique et social, une ONG de droit tchadien reconnue par les Nations unies, a entrepris de diversifier son cadre partenarial. C’est ainsi qu’est enclenché le processus d’accréditation d’ADES comme agence porteuse de projets au niveau sous régionale auprès du Fonds Vert pour le Climat (FVC).

« A l’issue d’une évaluation rigoureuse, ADES a rempli toutes les conditions et est reconnue comme un partenaire de mise en œuvre du Fonds vert pour le climat », se réjouit le directeur général d’ADES, Abdel-hakim Tahir. C’est pourquoi, poursuit-il, cet atelier de lancement du projet d’appui préparatoire et de renforcement des capacités institutionnelles de son ONG se tient dans l’attente de l’accréditation dont la demande suit son cours.

Abdel-hakim Tahir souligne en effet que l’ADES a inscrit au cœur de son plan stratégique la mobilisation de ressources innovantes pour appuyer les efforts du gouvernement en matière de développement socioéconomique.  Car, « le Tchad, classé parmi les pays les plus vulnérables aux effets du changement climatique au monde qui sapent tout effort visant à améliorer les conditions de vie des populations, se doit de trouver des mécanismes pour atténuer et permettre aux populations de s’y adapter », estime-t-il.

Le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable, Oualbadet Magomna a promis le soutien de son département à ce projet avec « l’impératif de résultats ». Car, note-t-il, il entend apporter des solutions « concrètes aux nombreuses lacunes que connait notre pays en termes de mobilisation des fonds climatiques internationaux, les faiblesses dans la conception et la mise en œuvre des projets, l’amélioration de notre capacité de résilience face aux effets néfastes des changements climatiques ».

Le Fonds vert pour le climat est un mécanisme financier de l’Organisation des Nations unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il vise à transférer des fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables pour mettre en place des projets combattant les effets des changements climatiques ou d’adaptation au changement climatique.