Publié le 05-10-2021

Président de la troisième législature pendant dix ans, Haroun Kabadi est désigné ce mardi 5 octobre président du Conseil national de transition (CNT). Voici la quintessence de son premier discours.

En soulignant qu’une législature s’achève et une autre commence, Haroun Kabadi se dit “profondément ému” par le choix des conseillers de le porter à la présidence du Conseil national de transition (CNT).

Le président du CNT attire l’attention de ses collègues qu’un grand et vaste chantier les attend sur le chemin des réformes institutionnelles. “A cet effet, je voudrais attirer l’attention de Mesdames et Messieurs les Conseillers sur les grands défis que nous aurons à affronter dans les jours et semaines à venir, pour accompagner le Conseil Militaire de Transition et le Gouvernement de Transition dans la gouvernance politique, économique, financière et sociale de notre pays”, relève Dr Haroun Kabadi.

Lire aussi : Tchad: Haroun Kabadi désigné président du CNT

Pour lui, les Conseillers doivent avoir présent à l’esprit, que la transparence parlementaire est un élément important pour la crédibilité des lois qu’ils auront à adopter. “Je tiens également à rappeler que, conformément aux dispositions de la Charte de Transition, le CNT aura peut-être une durée de vie assez courte”, conclut-il.