Publié le 23-08-2021

Le Syndicat des enseignants et chercheurs du supérieur (SYNECS) appelle le Conseil militaire et le gouvernement de transition à trouver des solutions aux arriérés de salaires, primes et indemnités des enseignants. Dans un communiqué du 23 août, le SYNECS menace de ne pas reprendre les activités en septembre si rien n’est fait jusqu’à la fin de ce mois.

Le Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SYNECS), attire l’attention du Conseil militaire de transition (CMT) sur les arriérés de salaires, primes et indemnités des enseignants. “Toutes les institutions du Supérieur accusent trois mois d’arriérés de salaires, de primes et indemnités (juin, juillet, août)”, relève le communiqué.

Le SYNECS ajoute que malgré sa ”bonne volonté à maintenir la quiétude dans les institutions du supérieur durant cette période de transition, le gouvernement persiste dans sa logique”.

Pour faciliter la prochaine reprise des activités académiques, le SYNECS interpelle le CMT à “résoudre ce problème avant la fin du mois d’août”. Il avertit le CMT que passé ce délai, “la reprise des activités académiques au niveau de l’enseignement supérieur n’aura pas lieu et il tiendra pour responsables le CMT et son gouvernement”.