Le ministre de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et de la Bonne gouvernance, Limane Mahamat, est devant les conseillers nationaux, ce lundi 22 mai 2023, pour défendre le projet de loi électorale spécifique relative à l’organisation du référendum constitutionnel. 

Depuis son accession à l’indépendance en 1960, le Tchad a été confronté à des périodes de crises politiques et institutionnelles. La dernière en date du 20 avril 2021 est celle menée par des rebelles qui a occasionné la disparition brusque et tragique du président de la République, le Maréchal du Tchad, Idriss Déby Itno, avec la mise sur pied des organes de transition. Après l’organisation du Dialogue national inclusif et souverain, les participants ont demandé dans l’une des recommandations, l’organisation d’un référendum couplé qui devrait permettre d’adopter la nouvelle Constitution de la République et de trancher la question sur la forme de l’État qui divise l’opinion publique tchadienne.

C’est donc en vue de ce scrutin que ledit projet de loi électorale est soumis à la’ppréciation des conseillers nationaux.