Tchad : le plan pour la tenue de dialogue proposé par ”Wakit Tama” au CMT

0
910

La coordination des actions citoyennes Wakit Tama a fait une liste de propositions au Conseil militaire de transition et les partenaires du Tchad. Des propositions qui s’inscrivent dans le cadre de la tenue du dialogue national inclusif.  

C’est un document de quatre pages qui a été élaboré à l’endroit du Conseil militaire de transition et les partenaires du Tchad. Il ressort des propositions faites pour le dialogue national inclusif que le gouvernement de transition envisage organiser.   

Dans ce document, la coordination des actions citoyennes (CAC) ayant à sa tête Max Loalngar présente d’abord les mobiles qui ont amené le mouvement à être dans les rues depuis quelques mois. Ils se situent à quatre niveaux. L’injustice dans la gestion du pays, l’exclusion, les attitudes néocolonialistes notamment celles des Français sur le Tchad et le ras-le-bol face à la confiscation du pouvoir par l’armée. À travers cette note, la CAC compte co-construire le pays sur des nouvelles bases démocratiques, ’’avec tous pour tous’’.  

’Wakit Tama est disposé à dialoguer et n’est pas dans une démarche de réclamation d’une entrée dans les organes de pré-transitions avant le dialogue national inclusif…’’, précise le document. Toujours selon le document, ’’le dialogue national inclusif tant attendu par les Tchadiens doit revêtir les caractères d’une conférence nationale souveraine’’.

Pour y arriver, Max Loalngar et les co-rédacteurs de la note attendent de l’administration et du CMT quelques mesures pour permettre les conditions de confiance mutuelle et les bases consensuelles. Ce sont notamment libérer tous les marcheurs arrêtés et les prisonniers de guerre y compris d’opinion ; ouvrir les enquêtes indépendantes pour identifier les responsables des meurtres des marcheurs ; autoriser les meetings des partis, marches et manifestations pacifiques.  

Dans le document, le mouvement Wakit Tama, propose ce qui suit : d’opérer une mutation du CMT en un Conseil républicain de transition avec une composante civile et militaire ; le CMT doit modifier la charte de pré-transition actuelle pour la rendre moins militarisée et la consacrer comme base de gestion de la période conduisant au dialogue national d’ici le 11 août; limiter l’action du CMT sur la période d’ici à l’organisation de la conférence nationale inclusive de transition (CNIT). Cette CNIT pourra être fixée symboliquement le 11 août, date de l’indépendance, pour unir les Tchadiens.  Dans le même sens, Wakit Tama indique que les principaux acteurs chargés de la période actuelle jusqu’à la fin de la période de transition de CNIT ne doivent pas se porter candidats à l’élection présidentielle et aux élections découlant de la transition. La coalition souhaite aussi la création consensuelle d’un comité indépendant et autonome pour la conférence nationale inclusive de transition avec à sa tête des personnalités crédibles et suffisamment neutres politiquement pour assurer la confiance entre les acteurs.   

Laisser un commentaire