Le Général de division Ismat Issaka Acheick, après sa nomination à la tête de la Gendarmerie nationale, s’est fixé des objectifs et rappelles ses éléments à l’ordre sur certaines pratiques malsaines.

La gendarmerie nationale doit lutter contre des pratiques corruptibles en son sein afin de légitimer son action régalienne. Il nous œuvrer particulièrement pour que la compétence et la probité soient notre repère. Sachez que d’ores et déjà, la kermesse du désordre à la Gendarmerie nationale est terminée », a annoncé le directeur général de la Gendarmerie nationale, Ismat Issaka Acheick.

Pour lui, le travail malsain, l’insubordination, la corruption, les fautes et manquements graves, le gaspillage de biens et matériels de service, etc. doivent immédiatement cesser. « Je vous assure que je veillerai personnellement à ces pratiques malsaines aux seins de notre corps et que les fautifs seront sévèrement sanctionnés », rassure le Général de division Ismat Issaka Achecik.

Il appelle par ailleurs les partenaires techniques et financiers à maintenir leur partenariat, voire même à renforcer cela en faveur de son institution, car dit-il, son espoir est d’une grande attente pour rendre la Gendarmerie nationale plus professionnelle, en phase avec les enjeux et les défis sécuritaires de l’heure actuelle.