Tchad – le ministre Christian est-il sur les traces de Betel ?

0
763

Football – En 2016, le ministre des sports de l’époque Betel Miarom a tenté de déloger le bureau exécutif de la Fédération tchadienne de football association. Sans succès. Quatre ans après, son cadet, le ministre Christian semble être sur ses pas.

Le ministre Christian est-il sur les traces de Betel  Miarom ? cette question est sur toutes les lèvres depuis le vendredi 4 décembre.  En cette date, la Fifa a notifié, dans une correspondance, à la Fédération tchadienne de football association (FTFA) de poursuivre son processus électoral suspendu par le ministère des sports. Le 27 novembre dernier, le ministre avait demandé à la FTFA de surseoir à son assemblée générale élective. Il avait recommandé que les textes de cette association soit toilettés  avant toute assemblée. En réponse, la FIFA a rétorqué en deux grands points : elle autorise la reprise du processus électoral  et met en garde l’État de toute ingérence dans les affaires de la fédération. Dans sa logique, l’instance internationale a rappelé au ministère qu’elle suspendra les Sao de toute compétition en cas d’ingérence.  

Même son de cloche

Décembre 2016, la FTFA se préparait à aller aux élections. Dans la foulée, le ministre des sports Betel  Miarom signe l’arrêt du processus. Il reproche à l’équipe de Mouctar Mahmoud la mauvaise gestion. Contre vents et marées et malgré la décision de la Cour suprême, l’élection a eu lieu. Le bureau sortant est reconduit par acclamation et a dirigé le football tchadien pendant encore quatre ans. Défié, le ministre Betel  Miarom, retire la délégation de pouvoir accordée à la fédération.  Mais cela n’a pas eu d’effet selon plusieurs observateurs. La fédération continuait à poursuivre ses activités. Subitement, Betel est sauté du gouvernement.

L’actuel ministre des sports déclare la guerre aux dirigeants des sports et les qualifie de « mafieux ». Il promet laisser sa peau s’il le faut. Sa déclaration est devenue virale sur les réseaux sociaux.  Pour beaucoup, c’est une guerre perdue d’avance.

Aujourd’hui, le ministre des sports dit prendre acte de la décision de la FIFA. Mais selon les indiscrétions, il  a deux cartes à jouer. La première repose sur le verdict que va prononcer le tribunal arbitral du sport (Tas) à la requête d’Ibrahim Foullah. L’ex 1er vice-président de la FTFA a saisi le Tas suite au rejet de sa candidature par la commission électorale. Le deuxième joker du ministre serait de se camper sur sa décision malgré les menaces de la FIFA. Chose que son ainé, Betel  Miarom a entrepris mais n’a pas pu tenir. 

Betel est Betel, Christian est Christian. Il faut attendre jusqu’au 12 décembre prochain pour être situé, si en marchant dans les pas de Betel, Christian subira le même sort que son aîné ou il s’en sortira mieux que lui. Peut-être que Christian Routouang réussira là où son aîné Bétel a échoué. Le temps nous le dira mieux. Wait and see !

Laisser un commentaire