Le conseil extraordinaire des ministres du 9 décembre 2022 a validé le projet de loi des finances 2023. Ce projet de loi présente un budget fortement en hausse.

Contrairement aux prévisions de l’exercice budgétaire de 2022, le budget de 2023 est fortement en hausse. Les ressources budgétaires pour 2023 sont estimées à 1 875 milliards FCFA contre une prévision de 1 359 milliards en 2022. En conséquence, les dépenses publiques devront s’accroître de 32% passant de 1 203 milliards à 1 590 milliards francs CFA. Ceci, grâce à des perspectives macroéconomiques favorables pour 2023, marquées par un PIB en hausse de 5,1% contre 4,6% en 2022, une hausse de la production pétrolière, des innovations et réformes fiscales tendant à plus d’équité, de compétitive des entreprises et d’amélioration du pouvoir d’achat, de maitrise et de qualité de la dépense, informe le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Aziz Mahamat Saleh, dans son compte-rendu.

Le projet de loi adopté en conseil extraordinaire des ministres prévoit des innovations fiscales alléchantes. « Le budget 2023 prévoit notamment une défiscalisation générale des importations des matériaux, intrants et équipements agricoles et pastoraux, une baisse de 75% des droits de douanes sur l’importation des camions gros porteurs ainsi que sur l’importation du ciment en provenance des pays africains hors Cemac », rapporte le porte-parole du gouvernement.