vendredi 3 février 2023

Tchad : la coalition Alternance 21 et l’URD se chamaillent

Une guéguerre de plus au sein des partis de l’opposition tchadienne. Par des sorties médiatiques, la plateforme Alternance 21 et l’Union pour le renouveau et la démocratie ( URD ) du chef de file de l’ancienne opposition, Romadoumngar Félix Nialbé, se tirent dessus à boulets rouges.

Alternance 21 et l’URD ne sont plus sur la même longueur d’onde. La plateforme n’aura soutenu Felix Nialbé que le temps de la présidentielle du 11 avril dernier. Fin donc de la lune de miel. La mise en place du gouvernement de transition dont font partie l’URD et des grands partis de l’opposition comme le PLD de Mahamat Alhabo, l’UNDR de Saleh Kebzabo, vertement critiquée par la plateforme Alternance 21, marque le début de cette querelle.

Ce gouvernement, fustige-t-elle, lors de son point de presse du 27 juin 2021, a strictement observé le même schéma d’ “exclusion” car composé du régime MPS avec ses alliés et “complices” de depuis toujours de l’opposition. Alternance 21 enfonce le clou en ajoutant que tous ceux qui prennent part à cette “pré-transition” sont les mêmes qui pendant des temps immémoriaux ont contribué à mettre le pays à terre.

Ces mots passent mal au sein de l’URD. Des couleuvres difficiles à avaler. Il fallait réagir pour laver cet affront. Ce qui fut fait. Le document est intitulé « Mise au point » et signé de son secrétaire général national, Ali Souh Khortom, le 29 juin 2021. Le communiqué rappelle que la plateforme Alternance 21 a été constituée pour l’élection présidentielle du 11 avril 2021 dont Félix Nialbé fut le candidat. “Cette coalition des partis politiques de l’opposition dénommée Alternance 21 n’est plus opérationnelle et ne peut valablement agir au nom des différentes formations politiques représentées“, détaille Ali Souh. “Le parti réaffirme une fois de plus la caducité de la plateforme Alternance 21“. Le divorce semble consommé.

La plateforme revient à la charge le 1er juillet 2021. Elle précise tout d’abord qu’elle est “une coalition créée par 23 partis politiques le 10 février. L’objectif de ces partis c’est d’unir leurs forces afin d’affirmer leurs positions politiques et d’aller aux différentes élections. C’est dans ce cadre que, Alternance 21 a signé un protocole d’accord avec le chef de file de l’opposition et président de l’URD pour l’investir comme candidat à l’élection présidentielle du 11 avril 2021.

Après l’élection présidentielle, relate le document, Alternance 21 a signé un mémorandum en date du 29 mai 2021 adressé au président du CMT et dont l’URD a été signataire. “Nous laissons l’opinion apprécier par lui-même si la coalition Alternance n’est pas opérationnelle ou caduque.”

Alternance 21 qui indique ne pas se reconnaitre dans la participation de l’URD à la “pré-transition“, comprend que l’URD “veuille protéger ses intérêts“. Mais, déplore-t-elle, “vouloir discréditer la coalition en affirmant sa caducité relève de la malhonnêteté intellectuelle et politique“.

Laisser un commentaire

économie

Tchad : l’organisation panafricaine pour la paix et la résolution des conflits décore le chef d’état-major général des armées Abakar Abdelkerim Daoud

L'organisation panafricaine pour la Paix et la résolution des conflits (OPPRC) a honoré le chef d'état-major général des armées (CEMGA), Abakar Abdelkerim Daoud, ce...

Yaya Dillo donne un mois au gouvernement pour libérer les manifestants du 20 octobre

A l’occasion de la rentrée politique 2023 du Parti socialiste sans frontières (PSF), Yaya Dillo, qui en est le président, s’est prononcé sur plusieurs...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
1104 votes · 1105 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité