Publié le 30-01-2023

L’Ambassade d’Israël au Tchad, a fait un don d’équipements médicaux avant d’inaugurer l’unité de production d’oxygène, ce lundi 30 janvier, à l’Hôpital Général de Référence Nationale (HGRN).

Le 6 décembre dernier, Mashav, l’Agence de coopération internationale d’Israël, a fait un don pour l’inauguration de l’unité de traumatologie. Dans la continuité de cette action que ce lundi 30 janvier, l’Ambassadeur d’Israël au Tchad, Ben Bourgel, en compagnie du ministre de la Santé publique et de Prévention, Dr Abdoulmadjid Abderahim, ont procédé à la remise des certificats de fin de stage aux cadres des hôpitaux qui ont pris part à la formation en urgence et traumatologie organisée par Mashav, suivi de la réception des équipements médicaux.

Selon Ben Bourgel, la remise des certificats de stage marque l’opérationnalisation de l’unité de traumatologie qui permettra de sauver de nombreuses vies humaines. “Cette action concerne aussi un volet de transfert de technologie mais surtout un volet de transfert de compétence qui s’inscrit résolument dans le sillage de l’approfondissement des relations diplomatiques entre les deux pays, Israël et le Tchad. Ces relations que nous voulons concrètes reposent sur une convergence d’intérêt et de valeur“, indique Ben Bourgel, Ambassadeur d’Israël au Tchad.

Aussi, les deux personnalités ont procédé à la remise officielle d’équipements de santé de pointe à l’Hôpital général de référence nationale (Hgrn), équipements offerts par l’Israël à la République du Tchad. “Il s’agit d’équipements de haute technologie dans le domaine de la réanimation et l’imagerie médicale qui seront déployés dans les divers hôpitaux de N’Djaména dont aujourd’hui, la première partie à l’hôpital Hgrn pour renforcer les capacités de prise en charge des services d’urgence“, informe Ben Bourgel.

Occasion pour le ministre de la Santé publique et de la Prévention, Dr Abdoulmadjid Abderahim, de remercier l’Etat Hébreu pour son aide et sa franche coopération non seulement en matière de santé mais dans d’autres domaines renforçant ainsi leur coopération. Pour lui, un système de santé se construit et cela a besoin des ressources humaines en quantité qu’en qualité. “Que l’Israël ne se relâche pas de nous appuyer dans le domaine de la santé afin de faire face aux nombreux défis liés à la santé publique“, souhaite Dr Abdoulmadjid Abderahim rappelant que des équipements en quantité sont entrain d’être acheminer vers les différents hôpitaux de la capitale et d’ailleurs.