Après avoir échangé le jeudi 26 mai 2022 avec toutes les corporations de la province du Moyen-Chari, la mission de l’Association des chefs traditionnels du Tchad, conduite par son président Tamita Djidingar, a fait le même exercice ce 28 mai 2022 avec toutes les couches sociales de la province du Mandoul sur le vivre ensemble.

D’entrée de jeu, le président provincial des chefs traditionnels du Mandoul, Me Noubarangar Kladoumbé, chef de canton de Dobo, s’est réjoui de cette rencontre avant de demander à l’assistance d’être objectif et de parler à coeur ouvert afin de proposer des pistes de solutions aux maux auxquels est confrontée la province du Mandoul afin de faire régner la paix et le vivre ensemble.


Le président de l’Association des Chefs Traditionnels du Tchad, Tamita Djidingar a félicité tous les responsables traditionnels du Mandoul pour leur mobilisation et a souligné que cette rencontre dans la province du Mandoul est une rencontre spécifique pour consolider la cohabitation pacifique et la cohésion sociale entre les fils et les filles de la province du Mandoul. Selon lui, pour construire une nation prospère et digne de ce nom, il faudrait commencer par l’édification d’une cohésion sociale et l’acceptation de l’autre tout en prônant la paix dans le Tchad profond. Il n’a pas manqué de parler de la diversité culturelle et ethnique qui constitue une richesse importante pour le pays. Tamita Djidingar invite tout un chacun à cultiver le vivre ensemble et surtout de proposer des solutions fiables pour freiner les maux que rencontre la province du Mandoul.

En boubou blanc, Tamita Djidingar, président de l’Association des chefs traditionnels du Tchad

De nombreuses interventions des organisations des jeunes, des femmes, des chefs traditionnels, chefs des communautés et autres ont enrichi cette rencontre.