l’Association des femmes juristes réagit