Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en collaboration avec le ministère du Genre, a ouvert ce jour, à N’Djamena, une table ronde sur la participation des femmes à la transition tchadienne.

Le Dialogue national qui a vu la participation de plus de 250 femmes venues de différentes corporations, a permis de prendre plusieurs recommandations pour notamment faire avancer les conditions féminines.

Il s’agit, entre autres, de l’application effective de la loi instituant la parité progressive à tous les niveaux ; l’operationnalisation de l’observatoire pour la promotion de l’égalité et du genre ; l’accélération de l’adoption et de la mise en œuvre du plan d’action national et de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations unies sur les droits des femmes, la paix et la sécurité.

‘’La participation effective des femmes à la transition constitue un axe majeur de partenariat entre le Tchad et ses partenaires au développement. Cette situation exceptionnelle devrait permettre de redonner à la femme la place qui est la sienne dans ce processus de refondation du Tchad’’, souligne le représentant-résident du Programme des Nations unies pour le développement ( PNUD ), Kamil Kamaluddeen,

‘’La première phase de la transition étant terminée ‘’, dit la ministre du Genre, Amina Priscille Longoh, ‘’il convient d’apprécier la participation de la femme tchadienne ; faire des recommandations pour sa participation aux prochaines étapes de la transition afin de favoriser un retour à l’ordre constitutionnel favorable à sa condition’’.

Prennent part à cette table ronde d’une journée, des autorités administratives, des représentants d’associations féminines, ONG, etc.