Publié le 22-02-2022

Des informations ont fait état de l’arrestation hier après-midi d’un groupe de 5 soldats français lourdement armés près de l’aéroport de Bangui. Ce soldats seraient arrivés à l’aéroport, dans un véhicule civil blindé juste avant l’atterrissage de l’avion du Président Faustin Archange Touadera. La thèse d’une tentative d’assassinat du chef de l’Etat centrafricain est aussitôt évoquée.

Dans un communiqué, l’ambassade de France en Centrafrique indique que c’est l’équipe de protection rapprochée du général Marchenoir, chef d’état-major de la Force de la Minusca, composée de quatre militaires français, qui a été arrêtée à l’aéroport de Bangui. “Ces quatre officiers de sécurité escortaient le Chef d’état-major de la Force de la Minusca pour prendre le vol Air France, avec leur équipement professionnel. L’ambassade de France regrette vivement cet incident. Elle condamne son instrumentalisation immédiate sur certains réseaux malveillants et la désinformation grossière à laquelle elle donne lieu”, peut-on lire.

Cet événement intervient dans un contexte de guerre d’influence entre la France qui est en train de perdre pied dans son ancienne colonie et la Russie qui s’y implante.