Interview : Ngar Ezéchiel Ndouassel capitaine des SAO du Tchad se livre

Dans cette interview accordée à notre rédaction, Ngar Ezéchiel Ndouassel dresse le bilan de sa saison sportive avec le Club Sportif du Sfax CSS de Tunisie. Un bilan satisfaisant selon lui. Le capitaine des SAO revient aussi sur la sanction de l’équipe nationale suite au forfait déclaré lors des éliminatoires de la CAN Gabon 2017. Son avenir tant avec l’équipe nationale qu’avec le club sont aussi passés au peigne fin.

Tchadinfos.com : Bonjour capi, comment vous portez vous ? Et les vacances ?

Ndouassel Ezechiel Ngar : Bonjour, je vais bien comme il y a la forme au top mon frère. Les vacances sont merveilleuses en ce moment, tout va bien en famille, entre les amis, avec les parents. Vous savez ce que ça fait de retrouver ces merveilleuses personnes après un bon bout de temps passé loin d’elles, manquant de la chaleur fraternelle. Ils m’ont vraiment manqué et voilà on est ensemble et ça fait du bien.

TI : Après une saison sportive, quel bilan pouvez-vous dresser ?

NEN : La saison s’est bien achevée, bien que ce ne fut pas comme on l’avait souhaité. On a fini deuxième du championnat, place qualificative directe pour la ligue des champions africains, c’est satisfaisant quand même. On était à la tête du championnat jusqu’à quatre journées de la fin et c’est alors que des erreurs se sont glissées, puisqu’on a fait deux matches nuls de suite et du coup, on a perdu le titre. Personnellement j’ai fini deuxième meilleur buteur du championnat.

TI : Quel sentiment avez-vous eu avec ce statut de deuxième meilleur buteur du championnat ?

NEN : Je suis fier. Mais vous savez, on veut toujours être meilleur et premier mais bon, il y a les logiques du football où à certains matches vous ne marquerez pas, donc je suis fier et satisfait de cette performance, dans un championnat de niveau relevé.

TI : Avec cette performance et ce résultat, comment est votre avenir avec le club, si vous n’avez pas des sollicitations ailleurs ?

NEN : Pour le moment, rien de clair encore pour les sollicitations, quand bien même il y en aurait, je ne bougerai pas encore, je suis sous contrat avec le club pour une saison encore, ce sera au club de décider. Quant à moi, je compte respecter mon contrat avec le Club Sportif de Sfax et je suis bien au sein du club. Là, je repartirai bientôt pour la nouvelle saison et c’est de là-bas qu’on verra les nouveaux horizons.

TI : En Tunisie, comment vous sentez-vous au sein de l’équipe, quand vous sortez en ville ?

NEN : Je suis fier d’être Tchadien, et très content au sein du groupe. Les gens me respectent, ils m’aiment pour ce que je suis et ce que je fais, que ce soit sur ou en dehors du terrain. Je donne le maximum de moi-même pour être excellent. Tout ce que je fais, ce n’est pas pour moi uniquement mais je pense à tout le peuple tchadien en faisant ainsi, donc c’est pour le peuple tchadien, pour que les gens nous respectent aussi dans le domaine du football.

TI : Après le match aller contre la Tanzanie, le Tchad a déclaré forfait pour la suite des éliminatoires, et une sanction est tombée à son encontre, que dites-vous de cela ?

NEN : Franchement, par rapport à cela j’étais déçu du pays et de ce que les gens en ont fait. Les dirigeants n’aiment pas la culture de la jeunesse et encore moins le sport. Avec ça, ils ont carrément enterré l’avenir footballistique de la jeunesse. Je ne sais plus comment les choses vont se passer. En tant que capitaine, je suis vraiment déçu de cet acte.

TI : Vous prenez de l’âge alors que les SAO sont suspendus pour 3 ans de compétitions, comment vous voyez votre avenir avec l’équipe nationale ?

NEN : Ah non, il me reste encore 10 ans de carrière dans le football, donc je suis encore valide. Ma carrière ne résume pas seulement à l’équipe nationale, elle est aussi tracée ailleurs. Ce que je crains c’est l’avenir des petits, les jeunes qui arrivent après moi, c’est pour leur sort que je crains. Mais pour le Tchad et l’équipe nationale, je suis et serai toujours disponible pour donner un coup de main si on fait appel à moi.

TI : Parlant de l’équipe nationale, la catégorie U17 est en préparation pour affronter le Mali d’ici août pour la CAN, comment les trouvez-vous ?

NEN : Oui, ils sont en préparation mais avec d’énormes difficultés. Pas d’argent pour la préparation, pas d’argent pour la récupération, et tout et tout. Vous-même, imaginez un peu, avec tout ça, comment ces jeunes vont affronter les maliens ? Mais je leur souhaite le meilleur et que les gens puissent essayer de changer le football tchadien afin que les jeunes puissent choisir de faire du football leur métier.

TI : Votre mot de fin ou d’au revoir.

NEN : Je donnerai un conseil à mes frères cadets pour finir. Je leur demanderai de toujours bien faire ce qu’ils font pour réussir, le travail dur fini toujours par payer, alors au boulot. Pour les autres et nos dirigeants, qu’ils aident ces jeunes à atteindre leur but et réaliser leur rêve ardent. Je vous aime bien tous, tous les tchadien autant que ma patrie.

Interview réalisée par Marabeye Archange

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :