Publié le 24-04-2023

L’armée soudanaise et les Forces de soutien rapide (FSR, paramilitaires) se sont accusées mutuellement dimanche d’avoir lancé des attaques contre des missions diplomatiques dans le pays.

Dans un communiqué, l’armée soudanaise a accusé les FSR d’avoir ouvert le feu sur des convois évacuant le personnel des ambassades du Qatar et de France, ajoutant qu’un ressortissant français avait été touché par le tir d’un sniper.

Les FSR ont répondu dimanche dans un autre communiqué, affirmant que le convoi de ressortissants français avait été la cible d’une “attaque aérienne déloyale par les forces putschistes au cours de l’évacuation” et que les FSR avaient “repoussé l’attaque et abattu l’avion”.

Le groupe paramilitaire a réitéré son engagement envers la trêve déclarée, qui doit permettre l’ouverture des couloirs humanitaires afin que les citoyens accèdent aux produits de nécessité et aux services médicaux et l’évacuation en toute sécurité des ressortissants étrangers du Soudan.

Le Soudan est le théâtre d’affrontements armés meurtriers depuis le 15 avril entre l’armée soudanaise et les FSR dans la capitale Khartoum et d’autres régions du pays.

Selon le ministère soudanais de la Santé, les combats avaient fait au moins 424 morts et environ 3.730 blessés en date de samedi.