Somnoler au volant chez les conducteurs est dangereux pour la sécurité des passagers. Dr Dipombé Douféné, médecin neurologue, conseille la consultation médicale des chauffeurs avant la délivrance de tout permis de conduire.

La somnolence est un état situé entre le sommeil et l’état de veille. Elle est normale après une mauvaise nuit de sommeil ou encore après un repas copieux. Cependant, lorsque ces somnolences surviennent trop fréquemment dans la journée, on parle de somnolence diurne excessive. De nombreuses pathologies ou troubles peuvent en être à l’origine, il est donc important de se faire consulter à ce niveau.

“Les études ont montré qu’il y a une certaine heure qui est propice à l’endormissement, pendant la journée, il faut éviter de conduire pour les voyages entre 13h à 15h. Mais concernant les chauffeurs qui conduisent la nuit, les heures qui favorisent la somnolence sont entre 2h et 5h du matin”, explique le médecin.

“Les causes de la somnolence sont nombreuses. Nous avons la consommation d’alcool. Dans les termes techniques, nous avons le syndrome des jambes sans repos qui est caractérisé par une envie quasiment irrépressible de bouger les jambes, généralement le soir et la narcolepsie qui est un trouble du sommeil chronique qui provoque une hypersomnolence. Il est vraiment judicieux de faire certains examens aux chauffeurs d’abord avant la délivrance du permis de conduire pour déceler des pathologies ou encore des maladies neurologiques. Et pour finir, le non-respect du temps de sommeil est la principale cause de la somnolence au volant”, détaille Dr Dipombé Douféné.

Il affirme qu’il faut prendre le temps de repos d’une durée de 15 à 20mn toutes les deux heures lors d’un voyage et aussi de privilégier le repas léger au cours du voyage.

“Pour les chauffeurs qui font de longues distances, il faut toujours faire les examens de routine chaque 6 mois et il faut s’approcher du neurologue pour des conseils. Il faut beaucoup dormir, minimum 8 heures de sommeil avant le voyage”, conseille-t-il.

Les solutions à mettre en œuvre dépendent de la cause. Lorsque la somnolence est due à une fatigue ou un manque de sommeil, il est important de rétablir des horaires de coucher régulier et d’essayer de dormir pendant un nombre suffisant d’heures chaque nuit. Enfin, lorsque la somnolence est due à une pathologie neurologique ou systémique, une prise en charge adaptée pourra diminuer les symptômes, conclut le médecin.