Le Tchad veut oeuvrer à attirer des investisseurs selon Hamid Mahamat Dahalop

N’DJAMENA, 4 septembre (Xinhua) — Le Tchad est disposé à oeuvrer en toute transparence dans son système commercial et à améliorer le climat de ses affaires, pour attirer des investisseurs, a déclaré mercredi à Xinhua son ministre du Commerce et de l’Industrie, Hamid Mahamat Dahalop.

“Le gouvernement de la République du Tchad marque, une fois de plus, la volonté de notre pays de promouvoir la transparence en vue de donner un signal fort à nos partenaires et valoriser ainsi une meilleure image du Tchad qui compte parmi les derniers pays dans le classement de Doing Business”, a-t-il précisé, en marge d’une réunion d’évaluation des politiques commerciales des Etats de la sous-région membres de l’Organisation mondiale du commerce ( OMC).

Le Tchad, pays d’Afrique centrale producteur et exportateur de pétrole depuis 2003, occupe le 184ème rang sur 185 pays (devant la République centrafricaine), selon le classement 2011-2012 des économies établi par l’index Doing Business.

Selon M. Mahamat Dahalop, son gouvernement a fait des efforts pour booster l’économie tchadienne, en conduisant une politique volontariste de diversification soutenue par des investissements publics massifs. Mais ces progrès, a-t-il ajouté, ne doivent pas occulter le chemin qui reste à parcourir afin de faire du Tchad un pays attractif et compétitif dans un monde devenu très concurrentiel.

L’OMC a recommandé au Tchad, dans le cadre de l’examen de sa politique commerciale, la conformité des régimes de taxation avec les règles de l’OMC, ainsi que la simplification des formalités de contrôle aux frontières, l’amélioration des entraves aux échanges avec les pays de la Communauté économiques des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC), l’articulation des politiques nationales avec les dispositions communautaires en vigueur, le développement des infrastructures de transport et de l’énergie, l’articulation d’une stratégie de diversification de l’économie en vue de la conquête des marchés régionaux et internationaux.

“Le suivi de ces différentes recommandations constitue un vaste programme, mais loin d’être hors de notre portée car la plupart de ces actions préconisées par l’OMC ont été déjà érigées en priorités par le gouvernement de la République du Tchad. Il nous faut, cependant, faire preuve de pragmatisme et d’engagement résolu pour mener de front ces différentes réformes”, a indiqué le ministre tchadien du Commerce et de l’Industrie.

L’Agence Nationale des Investissements et des Exportations ( ANIE) a entrepris, mardi, une série de concertations avec les cadres de différents départements ministériels sur l’amélioration du climat des affaires au Tchad.

“L’objectif de cette concertation est de partager les informations sur les textes applicables à chaque indicateur sur lequel Doing Business s’appesantit pour son évaluation et d’entreprendre des réformes concrètes pour assainir le climat des affaires et promouvoir les investissements”, a déclaré à Xinhua Hamid Yamouda Djorbo, directeur général adjoint de l’ANIE.

Un commentaire

  1. francky sosta
    6 septembre 2013 at 13 h 39 min Répondre

    Trop de paroles, peu d’actions dans ce ministère. Ils faut qu’ils e bougent un peu.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :