Tchad : les réfugiés terrassent l’équipe du HCR par 5 buts à 2

Tchad : les réfugiés terrassent l’équipe du HCR par 5 buts à 2

FOOTBALL – Prélude à la journée mondiale des réfugiés qui sera commémorée le 20 juin, un match a été organisé ce 15 mai au stade Idriss Mahamat Ouya. La rencontre a opposé l’équipe des réfugiés à celle du Haut-commissariat des réfugiés au Tchad. Résultat : 5-2 en faveur de l’équipe des réfugiés.

Sous un soleil levant, à une journée prometteuse, l’équipe des réfugiés se réchauffe sur la pelouse du stade Idriss Mahamat Ouya. Les 22 acteurs sont sur le terrain. C’est le constat que l’on fait à première vue. Un match en annonce de la journée mondiale du réfugié doit se jouer.

La confrontation met aux prises l’équipe des réfugiés et celle du Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés au Tchad (HCR). Le début du match ne doit pas tarder.

Photo : Adelph / Tchadinfos

Coup d’envoi avec d’un côté l’équipe jeune des réfugiés et de l’autre côté, celle du HCR, majoritairement vétéran. Une aventure footballistique de 70 minutes est engagée. A 15 minutes de jeu, sur une contre-attaque du milieu de couloir droit de l’équipe des réfugiés, l’attaquant de pointe conclut sur un coup de pied en marquant le premier but de la partie. Mais l’avantage ne dure pas longtemps. Sur une faute défensive de l’équipe des réfugiés, les humanitaires obtiennent un pénalty qui sera aussitôt transformé en but par le capitaine de l’équipe du HCR, O’dwyer Edward. Egalité entre les deux équipes. La possession est en faveur des humanitaires. Des occasions se créent du côté des vétérans mais la conclusion en manque. Fin de la première période, les joueurs regagnent les vestiaires avec une nette domination des humanitaires.

LIRE AUSSI : les plans de réponse humanitaire et des réfugiés 2019 sont lancés

Retour pour la mi-temps. Coup de sifflet et à peine trois passes, les réfugiés perdent le ballon à l’avantage des humanitaires. Leur milieu de couloir gauche prend l’avantage et se lance à la course au but. Mais le retour fautif du défenseur central des réfugiés offre un deuxième pénalty aux humanitaires qui est transformé en but. Les boss des réfugiés prennent un avantage sur ce coup. Deux minutes plus tard, la réaction de l’équipe des réfugiés ne s’est pas faite attendre. Elle marque aussi son deuxième but sur pénalty. La parité des buts s’installe mais avec une possession forte pour la jeune équipe des réfugiés.

Trois buts en 15 minutes sur erreur défensive
Photo : Adelph / Tchadinfos

Huit minutes passent et le match prend une nouvelle tournure. Totale domination de l’équipe des réfugiés. La fatigue se fait sentir du côté des vétérans malgré les changements qui s’enchaînent. Les erreurs défensives aussi ne s’arrêtent pas. Deux buts s’en suivront faute de dynamisme de la défense des humanitaires. Nous sommes à quatre buts contre deux en faveur des réfugiés. Une ambiance au rythme des danses sango s’observe au stade. La domination des réfugiés ne s’arrête pas. Alors qu’au terrain, une relance de l’axe central des réfugiés donne une occasion à son attaquant de pointe. Un corps à corps avec le défenseur où il gagne le duel et c’est un but de plus pour cette équipe des réfugiés. Cauchemar pour les humanitaires une fois de plus battus sur leur seize mètres. Nous sommes à la fin du match. Coup de sifflet final. L’équipe des réfugiés gagne celle des humanitaires par 5 buts à 2.

Un vrai moment de communion entre les humanitaires et les réfugiés. C’est ce qu’on peut entendre dire le représentant du HCR au Tchad. « C’est une joie mais aussi un grand pas vers l’avant dans la relation qu’entretient le HCR avec le gouvernement tchadien et les réfugiés », confie O’dwyer Edward à la fin du match.

A LIRE AUSSI : le HCR enregistre plus de 500 cas de violences sexuelles dans les camps de réfugiés centrafricains

Faut-il le rappeler, la journée mondiale des réfugiés est une occasion pour le HCR de commémorer la force et la résilience de plus de 60 millions de personnes dans le monde forcées de fuir leur foyer à cause de la guerre ou violence des droits de l’Homme.

Laisser un commentaire