Tchad : le gouvernement opte pour une régulation rigoureuse des associations

Tchad : le gouvernement opte pour une régulation rigoureuse des associations

Le conseil ordinaire des ministres tenu le jeudi 07 juin 2018 à la présidence de la République a examiné et adopté le projet d’ordonnance portant régime des associations.

Les associations nationales et étrangères enregistrées au Tchad sont concernées par ce nouveau projet. Elles sont à nos 2 790 à être répertoriées. L’émergence et la prolifération des associations des droits humains, des corporations syndicales, des groupements à caractère économique, d’associations religieuses et de développement sont la preuve de l’effectivité de la démocratie d’après la porte-parole du gouvernement Madeleine Alingué.

Le gouvernement encourage une implication réelle de la société civile dans le processus de prise de décision. Cependant, dans le compte rendu du conseil des ministres, il est relevé que le rôle et l’impact des associations restent très mitigés. « Certaines associations au lieu de renforcer l’Etat de droit et de promouvoir la bonne gouvernance menacent l’ordre public et la cohésion sociale », a déclaré Madeleine Alingué. Ce qui a motivé le gouvernement à faire un recadrage à travers ce projet d’ordonnance.

L’exécutif estime qu’une régulation plus rigoureuse du régime des associations s’avère nécessaire. C’est dans l’esprit de préserver les garanties de la liberté d’expression conformément aux dispositions de la Constitution du 4 mai 2018,  une révision et actualisation de l’ordonnance n° 27/INT-SUR du 28 juillet 1962 a été initié peut-on lire dans le compte rendu.

 

Laisser un commentaire