Tchad : le gouvernement redoute une pénurie artificielle d'hydrocarbures

N’DJAMENA, 24 septembre (Xinhua) — Ces derniers jours, les autorités tchadiennes ne cessent de mettre en garde les distributeurs véreux qui profiteraient de la suspension prochaine de la production de la raffinerie locale pour retenir et spéculer sur les produits pétroliers.

“Le gouvernement prendra toutes les dispositions pour lutter fermement contre les spéculateurs qui, dans la perspective de la fermeture annuelle prochaine pour les révisions de la raffinerie de Djarmaya, font des stocks spéculatifs, créant ainsi une pénurie artificielle”, a déclaré le Premier ministre tchadien, Kalzeubé Payimi Deubet, le week-end dernier face aux opérateurs économiques de son pays.

Selon une correspondance de la Société de Raffinage de N’Djaména (SRN) en date du 28 août, après trois années de production continue, la performance des équipements de la raffinerie de Djermaya ont laissé entrevoir la nécessité d’une révision générale.

La SRN, qui a programmé la révision de l’unité de distillation du 1er au 31 octobre, et de l’unité de reformage catalytique, du 1er octobre au 15 novembre 2014, a demandé aux sociétés de distribution des produits pétroliers de prendre leurs dispositions pour constituer leurs stocks de carburant en conséquence.

Mais avant même que la période de révision ne commence, l’on a commencé constater une diminution croissante de carburants dans la capitale. Certaines stations-services éprouvent des difficultés à satisfaire leurs clients.

“Les gens sont en train de vouloir créer de la spéculation. Nous avons pris toutes les dispositions pour qu’il n’y ait pas pénurie au Tchad”, affirme Boukar Moustapha, directeur général de l’Agence de Régulation du Secteur Pétrolier Aval Tchad (ARSAT), M. Boukar Moustapha.

M. Moustapha rassure les consommateurs qu’un stock est en train d’être constitué pour subvenir à la demande pendant cette période.

“Les enlèvements journaliers des produits pétroliers étant connus, tous les marketers qui ne mettraient pas les produits enlevés à la consommation, s’exposeront à des sanctions sévères, conformément aux lois et règlements en vigueur”, prévient le directeur général de l’ARSAT.

Dans sa communication de samedi dernier aux opérateurs économiques, le chef du gouvernement tchadien a réitéré cette menace.

“Toute entreprise qui ne respecte pas la destination prévue des produits pétroliers enlevés à la raffinerie, sera rayée de la liste des ournisseurs tenus par la raffinerie et subira les rigueurs de la loi”, a prévenu M. Payimi Deubet, qui a enjoint tous les transporteurs de produits pétroliers à livrer en priorité la consommation interne, notamment en desservant les stations- services.

Dans cette croisade contre les distributeurs véreux, le gouvernement tchadien vient de recevoir le soutien du Conseil national des pétroliers (CNP).

Mais “au lieu de crier au voleur”, le président du CNP, Mahamat Saleh Issa, plaide pour la “mise en place d’une stratégie permettant d’anéantir définitivement ces pratiques malsaines”. ” Les quotas destinés aux stations-services au niveau de la raffinerie doivent être publiés pour assurer une traçabilité claire et précise”, explique-t-il.

M. Mahamat Saleh Issa en appelle également à la mise en place d’ un comité mixte Etat-secteur privé-raffinerie chargé de contrôler et de suivre la distribution des produits pétroliers dans les stations-services et de gérer les stocks pour éviter une pénurie artificielle.

Le Tchad, longtemps dépendant des pays voisins en matière d’ hydrocarbures, possède depuis 2011 sa propre raffinerie, construite par la China National Petroleum Company Illimited ( CNPCI).

La raffinerie de Djarmaya, située à 80 km au nord de N’Djaména, produit plus de 10 millions de litres de gasoil, plus de 8 millions de litres d’essence, 376.000 litres de kérosène et 1 million de litres de gaz par mois.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :