Tchad : Equal access récompense les lauréates de son concours vidéo

Tchad : Equal access récompense les lauréates de son concours vidéo

Equal access international, à travers son projet voix2paix a organisé un concours de réalisation des vidéos de court-métrage à l’endroit des filles. La cérémonie de remise des prix a eu lieu ce mardi, 02 juillet, au Cefod.

Elles étaient 22 candidates à participer à ce concours organisé par l’ONG Equal access international. Chacune des candidates a postulé avec une vidéo court-métrage sur un sujet de société. Durant son travail, le jury, constitué de professionnels de l’audiovisuel et de cinéastes a départagé les candidates, en retenant cinq lauréates.

Ce sont cinq critères qui ont permis au jury d’arriver à ces résultats. Il s’agit entre autres de la pertinence du thème, son thème, la qualité de l’image et celle du son.

A lire aussi: Equal Access appuie les radios partenaires en matériels sonores

Fatimé Abdelkerim Soumaila arrive première avec une moyenne de 16.83, suivie de Nepidimbaye Solange qui a eu une moyenne de 15.33 et de Badango Daidango qui a totalisé une moyenne de 14.33.

Toutes les lauréates ont reçu chacune des smartphones et des tablettes pour les trois premières. En plus du smartphone et de la tablette, Fatimé Abdelkerim Soumaila a reçu un ordinateur d’une capacité d’un terra. Selon le directeur pays d’Equal Access, Clément Sianka, « il n’y a pas de gagnantes et il n’y a pas de perdantes », car même celles qui ne sont retenues parmi les cinq premières ont reçu des polos et des clés USB de quatre gigabits

A lire aussi:  30 femmes formées en plaidoyer et engagement citoyen 

A savoir, toutes ces candidates sont les bénéficiaires de la formation « tech camp », organisée par Equal Access en partenariat avec l’ONG USAID. « L’objectif de tech camp, c’est de vous aider à dénoncer les maux que vous vivez au quotidien…vous ne devez pas attendre seulement les concours pour mettre en application ce que vous avez appris », a laissé entendre le directeur pays d’Equal Access, Clément Sianka.

Laisser un commentaire