Tchad: la Chine a fait don d'un bâtiment aux femmes tchadiennes à l'occasion de la SENAFET

N’DJAMENA, 5 mars (Xinhua) — Pour la première fois de leur histoire, les femmes tchadiennes célèbrent leur semaine nationale et leur journée internationale dans un complexe architectural flambant neuf offert par la République populaire de Chine.

“S’il y a quelques années, il était impossible pour les femmes tchadiennes de se retrouver dans un cadre idéal de réflexion, aujourd’hui le rêve est devenu réalité”, a déclaré Mme Hinda Déby Itno en inaugurant le bijou “architectural”, dimanche en compagnie de Hu Zhiqiang, ambassadeur de Chine au Tchad.

La Première dame du Tchad a remercié le gouvernement chinois pour ce “don inédit” destiné aux femmes qui représentent plus de 52% de la population du Tchad estimée à 11 millions.

Les travaux de construction de la Maison de la Femme tchadienne ont débuté en décembre 2013 et se sont achevé en juin 2014, pour un coût global de plus de 6 milliards F CFA (12 millions USD), don de la République populaire de Chine.

La Maison de la Femme (ou “Centre national de formation des femmes”) est située dans le VIIIème arrondissement de N’Djaména, à proximité du Soluxe Hôtel (à capitaux chinois) et du Palais du 15 janvier, offert par la Chine au début des années 90 et qui a servi, pendant près de deux décennies, de siège provisoire de l’Assemblée nationale. Bâtie sur plus de 4.100 m2, elle comprend une salle de conférence, dix salles de formation professionnelle, trois salles de réunion, seize bureaux, un restaurant polyvalent de 200 places, une salle de gym, un terrain de volley-ball et autres annexes.

La salle de conférence moderne de 500 places (qui abrite les débats relatifs à la Semaine nationale de la femme tchadienne) est équipée d’installations intelligentes comme le système audiovisuel, de vidéosurveillance, d’alarme automatique d’incendie et de contrôle d’accès, etc.

“Les normes de construction et des dispositifs équipés atteignent le niveau le plus exigeant, en comparaison avec les projets similaires”, a indiqué Kang Jian, directeur général de la China Shandong International Economic & Technical Cooperation Group Ltd qui a exécuté les travaux de construction.

Convaincu que la société ne se développe jamais sans les femmes, l’ambassadeur de Chine au Tchad, Hu Zhiqiang, a affirmé que son pays attache une grande attention aux affaires des femmes et continuera à aider les Tchadiennes à promouvoir les échanges et la coopération féminine entre la Chine et le Tchad.

La Maison de la Femme n’est en effet qu’un maillon d’une longue chaîne de réalisation d’infrastructures dans le cadre de la coopération sino-tchadienne.

Depuis le rétablissement de leurs relations diplomatiques le 6 août 2006, le Tchad et la Chine ont accompli des projets dont l’ impact sur le développement de ce pays d’Afrique centrale est réel. Plusieurs oeuvres sont à mettre à l’actif de cette coopération dont le plus important est la construction de la raffinerie de Djarmaya, à 60 km au nord de N’Djaména, la capitale tchadienne. Cette raffinerie, mise en exploitation en 2011 à 60 km au nord de la capitale, permet d’assurer l’indépendance énergétique du Tchad qui a été longtemps tributaire des pays voisins et des flux du marché international.

Depuis une année, l’Assemblée nationale du Tchad siège dans un joyau architectural d’une valeur de 28 millions USD offert par la Chine.

Dans la capitale tchadienne, une demi-douzaine de viaducs, également offerts par la Chine, sont en finition et devraient permettre de fluidifier la circulation qui est devenue un casse- tête pour les autorités municipales.

Toutes ces infrastructures, et bien d’autres à travers tout le pays, ont été réalisées grâce à une cimenterie, également mise en exploitation par la Chine, il y a quelques années au sud du pays.

Le Tchad et la Chine entretiennent, par ailleurs, un partenariat très fructueux dans le domaine de santé (dons réguliers de médicaments antipaludiques, envoi d’une mission médicale au Tchad), de la culture (remise d’émissions de la Radio Chine Internationale à une radio locale tchadienne, création d’un département de langue chinoise à l’Université de N’Daména), etc.

“La Chine et le Tchad sont tous les deux en voie de développement. Le développement social et le bien-être des populations restent toujours la préoccupation majeure de nos deux gouvernements”, conclut Hu Zhiqiang, ambassadeur de Chine au Tchad.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :