N'Djamena : avenue du 10 octobre, cimetière des gros-porteurs

L’avenue du 10 octobre qui est le prolongement de la route du pont à doubles voies en allant vers Ndjari se trouve être un calvaire pour les usagers de la route, surtout les gros camions. Il ne se passe pas une semaine sans qu’on apprenne qu’un camion rempli de marchandise s’est renversé sur cet axe. Allant même à être rebaptisé “cimetière des gros-porteurs”.

La cause de ces accidents à répétition est simple, le nombre de nids de poules bat tous les records de la ville. Les routes de N’Djamena sont connues pour leur état délétère voir apocalyptique. Les personnes souffrantes de mal de dos vivent un calvaire en empruntant certaines rues de la capitale. Et cela sans distinction entre routes bitumées ou en terre battue, le constat est le même partout. Si les principales artères sont au top, les routes secondaires, c’est tout une autre histoire.

Des routes de piètre qualité

Certaines routes bitumées n’ont de goudron que le nom et les vestiges de leur premières heures, avenue Kondol par exemple on a du mal à savoir que cette route fût bitumé tant l’énormité des nids de poules et le tas de sables est hallucinant. Sur l’avenue du 10 octobre, c’est les zigzags que font les chauffeurs de gros camions pour éviter les trous qui finissent par les renverser. La semaine dernière, un camion rempli de farine est tombé sur un taxi l’aplatissant complètement, heureusement que la voiture était inoccupée. La nuit dernière, c’est un camion chargé de ciment qui s’est renversé comme vous pouvez le constater sur les photos.

La mairie se doit de prendre des mesures pour éviter de mettre en danger la vie des citoyens. En saison de pluie, ils avaient l’excuse de l’impraticabilité des routes, mais pour l’heure point d’excuses. Les routes en terre doivent être nivelées, damer par les camions communément appelés “Damé-Damé” et arrosé comme cela se faisait dans le temps. Les routes goudronnées colmatées ou refaites cette fois-ci en confiant la tâche à des entreprises honnêtes et qualifiés. Au risque de voir les accidents de circulation se multiplier et exacerbé les citoyens qui sauront se souvenir lors des prochaines élections.

Laisser un commentaire

SITUATION DU TCHAD

Confirmés : 860 

Guérisons : 770

Décès : 74

%d blogueurs aiment cette page :