Culture : le centre Dakouna Espoir célèbre l’enfant africain

Culture : le centre Dakouna Espoir célèbre l’enfant africain

SPECTACLE – Prélude à la journée de l’enfant africain, l’Institut français du Tchad et ses partenaires ont organisé un spectacle ce vendredi 14 juin au sein de l’institution.

Du beau monde est venu pour cette soirée de festivité organisée par l’Institut français du Tchad (IFT) ce vendredi 14 juin à l’occasion de la journée de l’enfant africain. Dans une salle comblée, on peut compter parmi ce public le ministre en charge de la jeunesse, Mahamat Nassour Abdoulaye, la représentante de l’Unicef, Viviane Van Steirteghem, la directrice de l’IFT, Radhia Oudjani, la Miss Tchad 2019, Caltouma Sidingué.

La soirée s’ouvre avec un émouvant discours de Jude Aleva, chorégraphe et responsable du centre Dakouna Espoir, l’institution sociale par laquelle les enfants sortent de la rue par la danse. « Il y a de cela 4 ans, les enfants que nous allons voir sur scène étaient dans la rue. Nous, Tchado-star, conscients qu’ils sont un danger pour la société, avons décidé de mettre un terme ou du moins essayé de le réduire. Nous avons utilisé ce qu’on a, la danse qui est notre art et notre passion pour redonner le sourire, de l’espoir à ces enfants abandonnés », explique-t-il au public convié à cette soirée.

Jude Aleva lors du spectacle à l’occasion de la journée de l’enfant africain (14/06/2019)
©Remadji Victoria

L’acte 1 de ces festivités est le spectacle de danse des enfants de la compagnie Tchado-Star. Ainsi après l’allocution de Jude Aleva, une dizaine d’enfants du centre Dakouna Espoir sont montées sur scène pour exécuter la chorégraphie qu’ils ont préparé avec les chorégraphe Jude Aleva et Marion Rosseel venue spécialement pour l’occasion. Une spectacle qui a accueilli un standing ovation du public de l’Institut français du Tchad.

Mais bien avant l’acte 2 de ces festivités, Jude Aleva a présenté au public le jeune garçon qu’il a recueilli il y a quelques jours et dont la photo a fait le tour des réseaux sociaux. Puis Ricardo Nanadoumngar a lancé l’appel à l’aide pour l’acquisition du terrain du centre Dakouna Espoir. Un appel qui a touché le ministre Mahamat Nassour Abdoulaye qui a promis de parler au propriétaire du terrain. Enfin, la directrice de l’IFT, Radhia Oudjani a fait une annonce surprenante lors de son discours émouvant.

La raison pour laquelle on m’a donné la parole ce soir, c’est parce que je quitte le Tchad dans une quinzaine de jours avec tristesse et je tiens à vous saluer, vous public fidèle de l’IFT. C’est l’occasion pour moi de vous dire au revoir et de vous remercier pour votre fidélité. Choukourane Kattir


Radhia Oudjani, directrice de l’Institut français du Tchad
Radhia Oudjani entourée des enfants de Dakouna Espoir lors du spectacle (14/06/2019) ©Remadji Victoria

Le deuxième acte de cette soirée est la présentation du livret photographique intitulé « Studio Dakouna ». Un livre portrait de quelques enfants du centre Dakouna Espoir réalisé par les élèves de la classe de 4e du lycée français de N’Djamena pour le texte et Clothilde Oberté pour les photos. Ce carnet est inspiré des studios photographiques des photographes comme Malick Sidibé du Mali et Seydou Keita. « Ce livret vous montrera à tous que les enfants qui sont ici ce soir et tous ceux qui vivent dans la rue sont beaux. Et encore plus grand est leur beauté d’âme », souligne Radhia Oudjani.

Enfin le dernier acte de ces festivités est le concert donné par le groupe Stars amis des enfants. Un groupe composé de chanteur, d’humoriste et soutenu par l’Unicef. Chacun des membres de ce groupe est monté sur scène pour une performance avant la grande finale, une chanson du groupe Star amis des enfants. Les enfants du centre Dakouna Espoir et Jude Aleva sont allés rejoindre le groupe sur scène pour faire le show.

Ce spectacle était une occasion pour l’Unicef de faire une exposition photo dans le hall de l’Institut français du Tchad.

Laisser un commentaire