Comment passer le ramadan sous 45° au Tchad

Comment passer le ramadan sous 45° au Tchad

HUMEUR. Pas toujours évident de passer le ramadan sous une chaleur suffocante. C’est pourtant le cas des musulmans du Tchad. Que faire ?

Si jeûner sous un certain degré Celsius accordait plus de baraka, les musulmans du Sahel et particulièrement ceux du Tchad en auraient certainement plus. Tenez : le lundi, c’est sous 45° – température ressentie – qu’ils ont débuté le mois saint de ramadan. Et cela ne va pas vraiment s’améliorer les jours à venir.

Dans ces conditions, chaque effort effectué sous ce soleil est un supplice. Raison de plus pour appliquer scrupuleusement certains interdits, à l’instar de celui qui recommande de « ne pas trop parler inutilement ». Utile pour économiser de l’énergie. Car la chaleur risque de vous faire perdre la moindre goutte d’eau de votre corps.

Comment braver les degrés Celsius élevés

Mais des musulmans tchadiens n’hésitent pas à braver ces degrés Celsius pour vaquer à leurs occupations. Alors on se couvre la tête avec un voile, un turban ou un chapeau et on va à l’assaut du monde. On brave cette bitume brûlante dès 9 heures du matin pour faire ses courses. Ce n’est pas parce que l’envie de se poser sous une ombre ou dormir qui ne leur traverse pas l’esprit. En fait, ils n’ont pas vraiment le choix : le jeûne n’a du sens que quand on le pratique comme une épreuve.

Naturellement, cette épreuve ne se vit pas de la même manière à N’Djamena. Certains travaillent dans des bureaux où le climatiseur tourne à plein régime ; l’endroit devient magique, agréable. Impossible de la quitter. Dehors, lorsque la température monte à 47°, d’autres craquent et cherchent finalement de l’ombre pour se reposer. Les grandes voies de la ville sont presque vides. On pourrait croire à une cité fantôme. Il n’en est rien : le soleil règne en maître.

Pour beaucoup de commerçants, ramadan rime aussi avec repos. Des restaurants et boutiques sont ainsi fermés durant le mois, s’ils ne fonctionnent pas au ralenti. Mais tous les musulmans du Tchad auront certainement besoin de cette prescription pour tenir durant ce mois de ramadan : un comprimé de volonté le matin, une dose de courage à midi et une autre de foi l’après-midi.

Un commentaire

  1. Oki galmaye dadi
    8 mai 2019 at 12 h 43 min Répondre

    Merci pour ce remarque et pour l’ordonnance

Laisser un commentaire