Censure des réseaux sociaux : une plainte contre Airtel et Tigo

Censure des réseaux sociaux : une plainte contre Airtel et Tigo

Deux avocats, Me Frédéric Nanadjingué et Me Frédéric Dainonet ont saisi le président du tribunal de grande instance de N’Djamena aux fins de cessation sous astreintes, des restrictions de connexion aux réseaux sociaux. C’est par une requête en référé en date du 15 août 2018.

Les deux avocats ont rendu publique cette information le samedi 18 août 2018 au cours d’un point de presse animé à la Maison des Médias du Tchad. Selon eux, l’attitude des sociétés de téléphonie Airtel et Millicom  Tchad oblige les abonnés à passer par les applications VPN pour accéder à Whatsapp, Viber, Messenger, Facebook etc. Pour ces avocats qui ont saisi la justice en qualité de consommateurs, cette attitude viole la loi 005/PR/2015, portant protection du consommateur au Tchad.

Les requérants expliquent que l’utilisation du VPN consomme plus les Mégabits, ceci en violation de l’article 2 de la loi 005/PR/2015 portant protection du consommateur au Tchad dit que le consommateur a droit à la protection de ses intérêts économiques.

« Airtel et Tigo ne doivent pas obliger les consommateurs que nous sommes à dépenser plus d’argent pour pouvoir nous connecter à ces réseaux sociaux »,  précise l’un des avocats.

Un commentaire

  1. Itir
    20 août 2018 at 16 h 43 min Répondre

    Je suis en parfaite raison avec ces deux avocats la connexion coûte tout une fortune c’est vraiment pas normal

Laisser un commentaire