Mercredi 19 mai 2021

Transport urbain: le ‘’clando’’, un palliatif au chômage

Les mototaxis, communément appelés « clando », ont réduit considérablement le nombre de chômeurs sur l’ensemble du territoire. Ces jeunes qui n’aiment pas attendre tout de leurs parents, ou se lancer dans les gains faciles sont très nombreux à exercer ce métier.

Contre vents et marées, ce métier a connu son épanouissement. Un énorme bras de fer avait opposé les ‘’clandomen’’ au Gouvernement, au moment où le clando a fait son apparition dans la capitale. Les mototaxis ont finalement été jugés utiles pour le déplacement urbain et périurbain, et surtout dans les sous quartiers et les zones d’accès difficiles. Le Gouvernement a officialisé le clando comme un moyen de transport tout comme les autres moyens.

Bien connu que, la plupart des accidents dans la ville sont causés par les clandomen,  un bon nombre de conducteurs des mototaxis sont qualifiés de consommateurs de stupéfiants pour maximiser leurs revenus. Mais, on y repère des hommes consciencieux, des diplômés sans emploi, des étudiants, des élèves en vacance etc. C’est le cas d’Allahdoumbeye Vincent, titulaire d’une licence. Il dit ne pas avoir le choix que de se chercher à travers cette source de revenus pour survivre en attendant un autre emploi. Contrairement à lui, Hissein Mahamat, responsable d’un foyer sans débouché se sent obligé de se lancer dans cette activité pour subvenir aux besoins de sa modeste famille.

Les revenus journaliers des clandomen varient entre 4 500 et 6000 FCFA, ce qui permet à certains de joindre les 2 bouts. Certains clandomen ont pu investir et avoir leurs propres sources de revenus. Les autres, grâce à leurs économies se procurent d’autres motos qu’ils mettent à la disposition des jeunes exerçant la même activité. Tout cela leur réussit grâce à leur organisation, tant sociale que personnelle.

Les conducteurs de mototaxi sont réunis en Syndicat National des mototaxis du Tchad (SNT). Ce syndicat se donne comme devoir de défendre leurs intérêts en cas de litiges internes et externes, selon les textes dudit syndicat.

Outre le fait de faciliter les déplacements de leurs clients, les conducteurs de mototaxis sont appréciés par la population pour leurs actes de lutte contre les violences et délinquances rencontrées dans la ville. Ils aident la police dans sa tâche sécuritaire.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

Tchad : le ministre de la sécurité autorise deux marches le 20 mai

BREVE - A travers les arrêtés 048 et 049 de ce 18 mai, le ministre de la Sécurité Publique et de l'Immigration autorise deux...

Tchad : la marche de Wakit Tama du 19 mai interdite

BREVE-La marche du mouvement Wakit Tama prévue ce mercredi 19 mai 2021 est interdite par le ministre de la Sécurité Publique et de l'Immigration,...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
104 votes · 105 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité

Publicité canal Plus