Samedi 12 juin 2021

Tchad: la région de Doba reste sous-développée malgré le pétrole

Au Tchad, les populations de la région pétrolière de Doba ne voient pas la couleur des profits liés à l’or noir. Cela fait dix ans que le pétrole est exploité dans la zone et pourtant plusieurs organisations le constatent dans un rapport : cette région du Sud est toujours sous-développée. Une situation qui doit changer pour les habitants.

Les populations de la région du Logone oriental ne comprennent pas que dix ans après le début de l’exploitation du pétrole, Doba la capitale de l’or noir tchadien ressemble toujours à un gros village.

« On a quitté la misère pour arriver à un niveau très dangereux. Allez à Doba et comptez le nombre d’emplois véritables dans tout le Logone oriental. Même la simple débrouillardise est devenue difficile. Ne parlons pas de l’électricité qu’on vous sert suivant des heures convenues pour une toute petite ville comme celle-là. Il n’y a aucune canalisation pour évacuer les eaux usées. Dans les hôpitaux, on n’arrive presque pas à soigner le paludisme. Ça ne va pas. Je n’exagère rien du tout », explique Alain Dolongar, l’un des initiateurs du mouvement de revendication des populations du Logone oriental.

Tout ceci marque l’échec de la politique de redistribution des revenus pétroliers, malmenée par les autorités qui ont parfois confié la gestion des 5% destinés à la région à des personnes qui n’ont rien à y voir. Il faut remettre tout cela à plat et rediscuter sérieusement la gestion des revenus du pétrole du bassin de Doba, appellent les jeunes de la région. En attendant l’Etat tchadien doit financer un plan de développement minimal pour ramener Doba à la pauvreté, estiment-ils, après on envisagera le développement de la région.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

Tchad : un recensement physique des retraités en vue

Dans le cadre de sa mission de contrôle et de vérification des ressources de la Caisse Nationale des Retraités du Tchad, l'Inspection Générale d'État,...

Tchad : la mairie de N’Djaména interdit l’utilisation des ” motos tricycles” comme moyen de transport en commun

Le maire de la ville de N’Djaména, Ali Haroun, interdit l’utilisation des ''motos tricycles'', appelés communément ‘'Rakcha'’ comme moyen de transport en commun. ...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
217 votes · 218 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité