Samedi 12 juin 2021

Tchad : les chefs traditionnels demandent au gouvernement de faire d’eux des juges de paix

La 2ème conférence de l’Association des autorités coutumières et traditionnelles du Tchad (ACTT), débuté hier, a pris fin ce samedi au palais du 15 janvier en présence du ministre d’Etat en charge du dialogue et de la réconciliation nationale, Acheikh Ibn Oumar.

Au terme des travaux, les chefs traditionnels ont lancé un appel au peuple tchadien à rechercher de tout cœur, à vivre sincèrement et à diffuser en son sein les vertus de justice, de paix, d’amour du prochain, d’unité, de spiritualité, de pardon, de solidarité, de générosité et de travail. « Nous sommes tous convaincus que c’est là, la voie du salut de notre Tchad, que nous aimons bien aux yeux du monde, et c’est pourquoi ta culture, tes coutumes, ton terroir, tes Chefferies Traditionnelles t’appellent à rechercher cette voie de la sagesse et de la paix », ont-ils écrit.

Ils invitent en outre les Tchadiens à bouter hors du pays les démons de la violence, de la division, de la rancune, de la haine, du matérialisme, de l’égoïsme et de la barbarie. « Car cette voie qui te menace manifestement n’est que vanité et autodestruction inéluctable », relèvent-ils.  

Les chefs traditionnels ont aussi fait quelques recommandations au gouvernement. Il s’agit notamment de :

  • Associer les chefs traditionnels dans le processus du dialogue inclusif et de la réconciliation nationale ;
  • Prendre un acte érigeant les chefs traditionnels en juge de paix et transformer leurs goumiers en police rurale ;
  • Accorder aux chefs traditionnels les pouvoirs de gérer les problèmes fonciers ;
  • Prendre un acte accordant une immunité juridictionnelle en vue de leur protection contre les arrestations arbitraires ;
  • Impliquer les chefs traditionnels dans la sensibilisation de la population sur les idéaux de la paix et de la cohabitation pacifique ;
  • Modifier la loi organique no 013 portant statuts et attributions des autorités coutumières et traditionnelles en vue de conférer le statut d’administrateur aux sultans et chefs de canton.

Dans son discours de clôture, le président de l’Association des autorités coutumières et traditionnelles du Tchad (ACTT), Tamita Djidingar a invité ses collègues de ne ménager aucun effort, à leur retour dans leurs localités respectives, pour informer et sensibiliser leurs populations pour la cohabitation pacifique et le bon vivre-ensemble, « condition sine qua non du développement économique et social de notre pays ».

A noter que les chefs traditionnels retourneront chez eux avec un cahier de doléances pour recueillir les avis de leurs administrés en vue du futur dialogue national.

Ecobank 2

Laisser un commentaire

économie

10e congrès extraordinaire : Haroun Kabadi désigné Secrétaire général du MPS

Lors du 10e congrès extraordinaire qui vient de prendre fin ce 12 juin à N'Djamena, Haroun Kabadi est désigné Secrétaire général du Mouvement patriotique...

Tchad : le Club amis de la nature sensibilise les étudiants du Cefod sur la protection de l’environnement

Le Club "Amis de la nature du CBS" (CEFOD business school) a fait une conférence débat ce samedi, 12 juin sur le thème :...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
219 votes · 220 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité