Tchad : la symbolique de la dot

0
16

SOCIETE- En Afrique, prendre une femme en mariage nécessite le versement de la dot. C’est un ensemble de biens matériels et financiers que l’homme offre à sa belle-famille symboliquement avant de récupérer sa femme. Allons découvrir comment se passe la dot chez certains peuples du Tchad.


Au Tchad, épouser une femme passe nécessairement par certaines pratiques traditionnelles qui consistent à donner symboliquement la dot. Il est question ici de faire un geste qui prouve que l’homme aime la femme. Les conditions à respecter varient selon les peuples.


Chez le peuple MASSA


La dot en milieu Massa est d’une importance capitale car pour eux ceci témoigne d’une part la bonne éducation que les parents ont donné à leur fille et l’engagement de la famille du garçon à prendre leur fille en charge d’autre part. Elle est exprimée en termes de bœufs et varie selon le rang de naissance de la fille. Si c’est par exemple l’ainée de la famille, la dot peut être estimée à 12 ou 13 bœufs.

Si elle n’est pas l’ainée, ça peut être moins de 10 bœufs. De nos jours, avec la mondialisation, les choses ont changé en ville et on transforme les bœufs en argent pour celui qui est financièrement aisé. Pour celui qui n’est pas capable, on peut estimer un bœuf de 50 à 60 mille et compléter avec un peu d’argent. Selon la coutume, si le prétendant est “laid, borgne, nain, chétif ou mutilé”, il paie une amende d’un à deux bœufs pour son infirmité. Néanmoins, cette pratique n’est plus respectée au village et tend à disparaitre.


Chez le peuple MARBA


Chez les Marba, la dot se fait en trois phases. La première phase de la dot est constituée de deux chèvres et deux coqs que la famille de l’époux donne aux parents de la fille, accompagnés d’un sac de sucre. Cette phase ne concerne que les femmes c’est-à-dire les beaux-parents apportent ces deux chèvres et deux coqs plus du sucre et entre 05 à 10 étoffes de pagne à la maman.

La deuxième phase ne concerne que les hommes, le conjoint apporte une somme variable entre 200 000 et 300 000FCA. C’est le plancher et le plafond de la dot chez les Marba. Troisièmement, ils apportent également 04 à 06 chèvres avec eux, ainsi que des sous non comptabilisés pour diverses choses allant de 20 000FCFA à 50 000CFA.

Leave a Reply