Tchad : la gouverneure du Mandoul demande pardon et déchire l’accord de Koumra

0
752

Par un point de presse ce matin, la gouverneure du Mandoul, Diamra Betolngar demande pardon à la population du Mandoul et annule officiellement l’accord de Koumra sur la réparation civile qui fait de tollé depuis quelques jours.

C’en est fini de l’accord de Koumra. La gouverneure du Mandoul, Mme Diamra Betolngar l’a déchiré ce matin en présence des autorités administratives, traditionnelles, des chefs de partis politiques et autres.

Avant de déchirer le document, Diamra Betolngar est revenu sur les circonstances de sa signature. “J’ai été convoqué à la cérémonie de clôture de l’association des chefs coutumiers. Étant sur place on m’a dit qu’un accord relatif à la coexistence pacifique a été négocié et approuvé par les différentes notabilités afin d’atténuer les conflits éleveurs-agriculteurs”, indique-t-elle.

Lire aussi : Tchad : l’accord de Koumra relatif à la réparation civile fait bondir des cadres du Mandoul

En soulignant que les incidents sanglants épisodique qui ne cessent d’endeuiller sa province l’affligent en sa qualité de première responsable et de mère, la gouverneure affirme que sa signature au bas du document n’était que sans précaution excessive pour lui donner force afin d’avoir un outil qui limiterait les réclamations excessives faites sous pression dans les cas d’accident. Car elle dit croire détenir un moyen pour défendre et protéger les maillons faibles dans ces conflits. Malheureusement cet accord a provoqué une avalanche d’acerbes critiques à son encontre, constate-t-elle.


C’est pourquoi, elle demande pardon à tous les fils et filles du Mandoul ainsi qu’à tous les compatriotes blessés dans leur intimité car “je suis au Mandoul pour son développement et non son retardement”.

Lire aussi : Accord de Koumra sur la réparation civile : la gouverneure Diamra Betolngar dément en être “l’actrice”

“Je peux défendre mes intérêts par tout moyen peut-être mais ne jamais trahir les populations de ma province dont la destinée m’a été confiée sans trahir aussi la confiance de mes plus hautes autorités pour servir mes concitoyens”, déclare.


Elle conclut en appelant les autorités judiciaires à faire appliquer les lois de la République dans toute leur rigueur à tout fauteur de troubles.

Lire aussi : Tchad : l’accord de Koumra est annulé

Laisser un commentaire