mardi 26 octobre 2021

Tchad: la directrice régionale de l’ONU femmes face aux organisations féminines et des jeunes

La Directrice régionale de l’ONU femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mme Oulimata Sarr, a échangé, mercredi, avec des leaders d’organisations des femmes et des jeunes. Il a été question des défis à eux relever.

La directrice régionale de l’ONU femmes pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Mme Oulimata Sarr, a tout d’abord rappelé les résolutions de la Conférence mondiale sur les femmes qui s’est passée à Beijing en Chine. “En septembre 1995, la quatrième Conférence mondiale sur les femmes à Beijing a réuni des milliers de femmes et d’hommes, marquant une avancée sans précédent pour les droits des femmes en militant pour un objectif commun : l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, partout dans le monde”, résume-t-elle.

Le Programme d’action de cette conférence définit des mesures à prendre à l’échelon national et international pour la promotion de la femme à travers 12 domaines ”critiques” que sont la pauvreté, l’éducation et la formation, la santé, la violence, les conflits armés, l’économie, la prise de décisions, les mécanismes institutionnels, les droits fondamentaux de la femme, les médias, l’environnement et la petite fille.

Lire aussi : Tchad : place des femmes dans les instances politiques et administratives

La directrice régionale de l’ONU femmes relève que sur les 12 domaines cités, il reste beaucoup de choses à faire en Afrique subsaharienne. Il s’agit, entre autres:

  • -de sortir du huis clos: c’est-à-dire sortir des conversations entre les femmes pour aller chercher à identifier les acteurs concernés, les bailleurs, etc.;
  • -les organisations sont pauvres, il faut des financements,
  • des données statistiques;
  • -il faut toujours avoir des hommes ”champions” à ses côtés.

Oulimata Sarr propose donc de:

  • -changer les textes de loi, les code du travail, de la famille, etc. qui ”empêchent d’avancer”;
  • -renforcer la capacité des acteurs, de toutes les personnes qui sont influencées;
  • -chercher les financements;
  • -accéder à l’information: il faut que toutes les femmes sachent ce qui se passe;
  • -développer les infrastructures dans les domaines suivants : eau, énergie, route, technologie, etc.

Lire aussi : Le PCMT échange avec la représentante de l’ONU femme en charge de l’Egalité des Sexes et l’Autonomisation des Femmes

Laisser un commentaire

économie

Justice: le procureur général et le président de la Cour d’appel installés dans leurs fonctions

Ce mardi 26 octobre au palais de Justice, le président de la Cour d'appel de N'Djamena Danbaibe Pareing et le Procureur général, Guiralta Yadjibert...

Une mission du ministère de la Santé est dans le Guéra pour investiguer sur une maladie d’origine inconnue

Suite aux informations faisant des cas de décès liés à une maladie inconnue dans le Guéra, une délégation du ministère de la Santé séjourne...

Recevoir la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l’actualité tchadienne.

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

SOGE 3

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
476 votes · 477 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité