Tchad : des personnes handicapées ne croisent pas les bras

0
236

Des personnes handicapées ont protesté pour la 4e fois contre la mesure du gouvernement relative à l’interdiction de circulation des tricycles sur le pont de Ngueli.

Encore aujourd’hui ! La circulation a été perturbée pendant un bon bout de temps. Les personnes handicapées ont pris la voix principale devant l’ambassade des Etats-Unis et l’échangeur du quartier chagoua. Ils ont exprimé leur ras-le-bol face à la mesure du gouvernement relative au refus de circulation des tricycles sur le pont de Ngueli.

Il s’agit de la quatrième manifestation organisée en moins de trois mois par des personnes handicapées après celles du 5 novembre, 13 et 20 décembre. Elles demandent la levée immédiate de la mesure afin de leur permettre une libre circulation entre le Tchad et le Cameroun.

A chaque contestation de ces derniers, la police tente de calmer la situation. Lors de la manifestation des personnes handicapées du 20 décembre, un commissaire aurait tenir des promesses à l’endroit des handicapés mais rien n’a été fait selon ces derniers. « Il n’a même pas transmis nos doléances, ni au planton du premier ministre,ni à celui du ministre de la sécurité », a indiqué le porte-parole, Ali Oussignbédé Justin. Il ajoute que depuis leur rencontre avec les autorités du ministère de la sécurité le 9 novembre, aucun signe n’est fait. « Même s’il y’a pas gain de cause, ils devront nous appeler pour nous expliquer la situation ».

Selon nos informations la mesure prise par le gouvernement vise à lutter contre l’insécurité, le trafic des stupéfiants. Elle est entrée en vigueur depuis la réouverture du pont de Ngueli en juin 2021. Une mesure qui empêche les personnes handicapées de traverser le pont de Ngueli reliant le Tchad au Cameroun.

Laisser un commentaire