mardi 24 mai 2022

Tchad : ces membres de Wakit Tamma nommés dans des institutions gouvernementales

Activistes, opposants membre de Wakit Tamma, ils ont contesté le pouvoir du défunt président Idriss Déby Itno et de son fils Mahamat Idriss Déby. Aujourd’hui, ils sont nommés aux postes de responsabilités gouvernementales. Qui sont-ils ?

Kemba Didah Alain

Il répond peu aux appels téléphoniques depuis sa nomination. L’on ignore encore les raisons. Kemba Didah Alain, coordinateur du Mouvement citoyen le Temps (MCT) a été nommé conseiller à la jeunesse et à l’entrepreneuriat du ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Promotion de l’entrepreneuriat. Le décret de nomination a été rendu public le 15 janvier dernier.

Leader du MCT, Alain est un activiste engagé. Il lutte pour la justice, le respect des droits humains et l’alternance démocratique depuis quelques années. Sa lutte lui a valu des poursuites judiciaires entre les années 2017 et 2020. Membre de la plateforme ’’Iyina’’, lui et ses collaborateurs ont mis sur pied le Mouvement citoyen le temps (MCT) le 4 septembre 2020.

En 2021, Alain et le MCT ont rejoint la plateforme dite ’’Wakit Tama’’. L’objectif : barrer la route au 6e mandat du défunt président Idriss Déby Itno lors de l’élection présidentielle d’avril 2021. Après la mort d’Idriss Déby Itno et la prise du pouvoir par le Conseil Militaire de transition (CMT), le MCT s’est opposé et a condamné cette prise du pouvoir avec la dernière énergie. Le leader du MCT est un grand mobilisateur des jeunes à chaque manifestation organisée par Wakit Tamma.  Il se met toujours au-devant de la scène pour réclamer la révision de la Charte de transition, et le respect des droits humains.

Jean Michel Djerané

Il quitte le rang des contestataires. Jean Michel Djerané a été installé le 18 janvier dans son nouveau poste de directeur général de SIMATRAC. “Seul l’esprit d’équipe, l’amour du travail bien fait et un dialogue franc et constructif” sont les nouvelles expressions que tient depuis 24 heures l’ancien manifestant contre le pouvoir.

Porte-parole provincial de N’Djamena du parti Convention tchadienne pour la paix et le développement (CTPD). Il a été nommé le 11 janvier au poste de directeur général de la Société industrielle des matériels agricoles et d’assemblage des tracteurs (Simatrac).

Au nom de la CTPD, Jean Michel Djérané s’était porté volontiers et a adhéré à la vision de Wakit Tamna : non au 6 mandat du feu Idriss Déby Itno. A chaque conférence de presse et point de presse  le porte-parole de la CTPD était présent. Lors de marche du 6 février 2021 organisé par les Transformateurs, le représentant de la CTPD a pris part et s’est réfugié à l’ambassade des Etats-Unis avec quelques leaders avant de regagner son domicile.

Il ne conteste plus et parle peu des sujets qui touchent la vie de la nation. François Djekombé président du parti Union sacré pour la République (USPR) a jeté lui aussi l’éponge. Il a regagné le camp d’en face. A ce jour, il est membre du Comité d’organisation du dialogue national inclusif (CODNI). Il ne figure plus dans le rang des contestataires, ni ceux de la plateforme Wakit Tamma dont son parti a été membre.

L’ancien journaliste de la radio FM Liberté et de la BBC, s’est jeté dans le lot des protestataires dès la création de son parti. Il s’est battu contre vents et marées pour l’alternance au Tchad: sit-in, point de presse, conférence de presse, appel à manifester. Djek comme l’appellent ses amis et anciens auditeurs a utilisé différents canaux de contestation: des directs sur les réseaux sociaux, déclaration, dénonciation.

Le quatrième est Mahamat Ahmat Lazina. Leader du Mouvement national pour le changement au Tchad (MNCT), Mahamat Ahmat Lazina figurait parmi les partis politiques de Wakit tama. Compté parmi les protestataires, il a su très vite se frayer son chemin. Après la mort du président Idriss Déby Itno, il a changé son fusil d’épaule : accompagner la transition.

Lors des consultations pour la formation du gouvernement de transition, l’ingénieur en informatique a pu convaincre le Premier ministre Pahimi Padacké Albert. Il obtient donc gain de cause. Il a été nommé au poste du ministre de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable le 2 mai 2021.   

Laisser un commentaire

économie

Grève de l’UST : le Premier ministre appelle à faire la part des choses

PODCAST- En procédant ce lundi à l'installation officielle des membres du Haut conseil d'orientation stratégique tripartite et du comité technique tripartite, Pahimi Padacké Albert...

Les avocats des leaders de Wakit tamma montent au créneau pour dénoncer un “simulacre” de procès en vue

Le collectif des avocats des leaders de la coordination des actions citoyennes Wakit Tamma, a animé une conférence de presse ce mardi 24 mai...

Publicité

Publicité SoGe Sidebar

Sondage

Que voudriez-vous voir plus souvent sur Tchadinfos.com ?
799 votes · 800 réponses

Application Tchadinfos.com

Publicité