Société : les Sarhois comptent donner un nouveau souffle à leur ville

0
457
L'hôtel de ville de Sarh (Photo d'illustration)

Des Sarhois (natifs, résidents et d’autres qui sont passés par cette ville) s’activent pour un grand événement en décembre prochain dans le chef-lieu du Moyen-Chari. C’est pour réfléchir et agir pour le développement de Sarh.

« Tous à Sarh2021 » (TAS2021). C’est autour de ce concept que les Sarhois se mobilisent depuis quelques temps. Un événement prévu du 27 au 31 décembre dans la « ville verte » et pour lequel le comité d’organisation table sur 1 000 participants.

Le président du comité d’organisation, Ngartolabaye Neldikingar indique que, pendant les cinq jours, les participants vont réfléchir sur différents domaines notamment l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes, le sport, la culture, l’économie, l’habitat. Il y aura également une foire. Mais surtout, précise-t-il, à Sarh, une association, qui devrait être nommée « Agir pour Sarh que j’aime », va être créée. « Par le biais de cette association, nous allons travailler avec les volontaires sur place, nous allons travailler avec la mairie pour essayer de voir comment nous pouvons contribuer au développement de cette ville qui nous est chère », souligne-t-il.

Le président du comité d’organisation de TAS2021 rappelle que Sarh est une ville qui a vu naître et a formé beaucoup de gens, une ville qui a beaucoup donné au Tchad mais qui « se meurt » aujourd’hui. C’est pourquoi, ils ont décidé d’agir. Il indique que le déclic est parti de la publication sur les réseaux sociaux des ordures qui engloutissent la ville. C’est ainsi que dans un élan de solidarité, des contributions aussi bien au Tchad qu’à l’extérieur du pays ont été faites pour enlever ces ordures. Ensuite, une autre opération a consisté au reboisement de Sarh, connue comme la « ville verte » qui a perdu de sa verdure, poursuit Ngartolabaye Neldikingar.

Ngartolabaye Neldikingar, le président du comité d’organisation de TAS2021

« Après, on a réfléchi et on s’est dit : pourquoi ne pas aller tous à Sarh, s’asseoir pour réfléchir à des opérations assez pérennes ? C’est comme cela qu’est née l’idée », explique le président du comité d’organisation de « Tous à Sarh2021 ». Pour lui, peuvent y participer tous les enfants de Sarh, c’est-à-dire tous ceux qui connaissent Sarh, tous ceux qui aiment Sarh et tous ceux qui ont une partie de Sarh en eux.  Il indique qu’à un mois de l’événement, seul un dixième (1/10e) du budget est bouclé mais il fonde son espoir sur les contributions et le sponsoring de certaines entreprises qui ont promis les accompagner.

Ngartolabaye Neldikingar affirme que les autorités locales ont affiché leur volonté de les accompagner. Il compte donc sur cet accompagnement pour la réussite de l’événement. « En ce moment, la commune de Sarh n’a pas les moyens pour développer la ville. Les autorités sur place ont beaucoup apprécié l’initiative. Nous espérons donc vraiment qu’elles vont nous accompagner pour que cette initiative qui est inédite aboutisse et serve d’exemple aux autres villes », espère-t-il.  

Laisser un commentaire