Société : grâce à des volontaires, Ousmane Abdoulaye, handicapé moteur de 12 ans, va enfin à l’école

0
333

Ousmane Abdoulaye, handicapé moteur de 12 ans, a eu le sourire après plusieurs années sans fréquenter l’école. Il a enfin trouvé le chemin de l’école grâce au Réseau des personnes handicapées du Tchad (REPHAT).

Cet enfant a été découvert par l’un des volontaires du projet “éducation des enfants en situation de handicap, leur maintien et suivi à l’école”. Ousmane Abdoulaye habite le quartier Amriguebé dans le 4ème arrondissement de N’Djamena. A cause de son handicap, il n’a pas fréquenté l’école parce qu’il n’a pas un tricycle pour se déplacer.

Selon Galmaï Moussa, responsable du projet, le petit Ousmane a été débusqué par leur point focal. « Nous sommes allés interroger son père sur le sort de leur enfant qui ne fréquentait pas jusqu’à l’âge de 12 ans. Il nous a fait savoir que l’enfant n’a pas le moyen de se déplacer pour aller à l’école et moi je n’ai pas les moyens nécessaires pour l’y amener chaque jour ou lui acheter un tricycle. Nous avons dit au père que s’il accepte que son fils aille à l’école, on va s’occuper du vélo », raconte Galmaï.

Cependant, le père d’Ousmane a accepté si l’association ou le projet pouvait lui trouver les moyens nécessaires. « Nous, au niveau du Réseau des personnes handicapées du Tchad (REPHAT), il n’y a pas des fonds pour acheter un tricycle. Mais à travers les réseaux sociaux surtout notre page Facebook, il y a toujours des personnes volontaires qui en achètent aux personnes nécessiteuses ».

C’est pourquoi, notre stratégie consiste à photographier l’enfant et poster son image sur notre page Facebook. « Souvent, nous les membres du réseau, nous partageons l’image sur nos profils. Les personnes de bonne volonté apparaissent et nous contactent sur le numéro qui se trouve sur la page », dévoile Galmaï.

« Dès qu’on a posté, en moins de 24 heures quelqu’un nous a appelé pour dire qu’il va acheter le vélo pour l’enfant. Le lendemain, nous sommes partis et le vélo était déjà là », relève-t-il. Le papa était content de voir son fils se déplacer. Avec le peu de moyens que l’association possède, Ousmane Abdoulaye est inscrit dans une école tout près de chez lui. « Aujourd’hui, Ousmane Abdoulaye va à l’école avec son vélo », se réjouit Galmaï Moussa Abdrahaman.

« Un grand merci à vous points focaux qui, se trouvent dans les 10 arrondissements de N’Djamena et qui, ne cessent de nous identifier les enfants en situation de handicap », remercie Galmaï.

Laisser un commentaire