La mairie centrale interpelle les gestionnaires des latrines du marché à mil

0
293
Gadengar Rodrigue, directeur de l'assainissement et de la santé de la mairie de N'Djamena


Les eaux usées des latrines du marché à mil coulent sur l’avenue Félix Malloum. La mairie centrale de N’Djamena réagit.

Ces derniers jours, à chaque crépuscule, l’avenue Félix Malloum est inondée d’eaux usées. Elles proviennent des latrines du marché à mil et perturbent la circulation. Quelques usagers de cette avenue se sont plaints. Les chuchotements sont parvenus aux oreilles des agents de la mairie centrale de N’Djamena.

Quelques-uns se sont rendus au terrain pour constater les faits et remonter l’information. Ce 19 janvier, une délégation de la mairie centrale de N’Djamena est descendue sur le lieu. L’équipe a interpellé les gestionnaires des latrines sur l’entretien. “C’est de permettre à ceux qui ont la gestion des latrines du marché à mil de se conformer aux règles. Qu’ils puissent faire des puisards d’au moins 7 mètres de profondeur pour recueillir les eaux usées“, lâche Gadengar Rodrigue, directeur de l’assainissement et de la santé de la mairie centrale de N’Djaména.

L’écoulement des eaux sur cette voie publique ne date pas d’aujourd’hui. Par le passé, il a créé des embouteillages aux usagers. Cet écoulement est provoqué par le manque d’entretien des latrines du marché, et le caniveau principal qui n’a pas été curé il y a des années.

La mairie centrale de N’Djamena a indiqué avoir pris des mesures pour remédier au problème. “Nous avons pris des dispositions pour curer le caniveau. Et nous sommes également en train de chercher des solutions“, assure Gadengar Rodrigue.

Les latrines du marché à mil sont construites par la mairie de N’Djaména. Mais leur gestion a été confiée à une entreprise privée.

Laisser un commentaire